Accueil » Actualité » Les femmes américaines jouent-elles plus à la console que les hommes ?

Les femmes américaines jouent-elles plus à la console que les hommes ?

Image 1 : Les femmes américaines jouent-elles plus à la console que les hommes ?Revolution 60Une étude du sondeur américain Pew Research Center a affirmé la semaine dernière que 42 % des femmes sondées possédaient une console de jeu, contre 37 % des hommes. Au total, quatre Américains sur dix ont une console chez eux, un taux qui reste stable depuis 2010. Suite à la publication de ces résultats, de nombreux débats tentent maintenant de savoir si ces chiffres signifient que les femmes jouent plus à la console que les hommes.

Il est indéniable que l’essor des smartphones a ouvert le monde du jeu vidéo a un public nettement plus large et cela se voit au travers des succès massifs tels que Candy Crush, Farmville ou Plants vs Zombie, mais aussi au travers de la multiplication de titres indépendants qui tentent d’être plus originaux et qui mettent souvent en scène des personnages féminins plus ou moins atypiques, tels que les excellents République ou Revolution 60, entre autres.

Le monde du jeu vidéo change, mais il ne faut pas compter sur ces chiffres pour le comprendre

Si les femmes jouent plus, il est difficile de dire si elles jouent plus à la console en se fondant uniquement sur les chiffres de Pew Research. En effet, comme le souligne The Verge, la question posée par les sondeurs demandait si la personne possédait une console. Dans les foyers composés d’un homme et d’une femme, les deux sont marqués comme possédant une console, même si seulement l’un d’entre eux l’a acheté et y joue. Il est donc clair que tous les hommes et toutes les femmes marqués comme possédant une console n’y jouent pas forcément, ce qui limite la portée des chiffres publiés. Beaucoup de foyers sont aussi passés par leur période Wii, c’est-à-dire qu’ils ont acquis la console et qu’ils ont joué à Wii Sport, mais qu’elle est maintenant à côté de la télévision et sert seulement d’attrape-poussière. Les personnes de ces foyers sont quand même marquées comme possédant une console.

Il est clair que la diversité des joueurs doit inviter les studios à sortir des jeux plus inclusifs et mettant en scène des personnages qui reflètent ces diversités. On peut d’ailleurs saluer le dernier Assassin’s Creed (Syndicate) qui offre un héros fort et une héroïne tout aussi intéressante et qui met en scène une personne ouvertement transsexuelle sans tomber dans les clichés pathétiques habituels. Néanmoins, il est difficile de tirer de réelles conclusions des chiffres de Pew Research, l’étude ne faisant aucune distinction entre posséder une console et jouer à la console.