Accueil » Actualité » Les feux rouges américains sont facilement piratés

Les feux rouges américains sont facilement piratés

Image 1 : Les feux rouges américains sont facilement piratésRouge veut dire « À pirater »Une équipe de l’Université du Michigan a publié un papier affirmant que les feux tricolores américains avaient généralement trois grandes failles de sécurité : ils utilisent des connexions sans fil non chiffrées, ils utilisent souvent des identifiants et mots de passe que l’on trouve facilement sur Internet et le système dispose d’un ports ouverts de debugging faciles à attaquer.

Un problème connu

Le piratage d’infrastructures routières est courant et dangereux. Un expert avait publié une vidéo en avril dernier montrant la facilité avec laquelle il pouvait pirater des capteurs, placés sur les routes de New York, destinés à surveiller le trafic et contrôler les feux tricolores en conséquence.

Un problème d’une portée encore malcomprise

Le papier d’aujourd’hui est intéressant, car il montre la facilité avec laquelle il est possible de pénétrer ces systèmes dont le réseau est sur une bande de fréquence de 5,8 GHz. Une fois le système piraté, les chercheurs montrent qu’il est possible de jouer avec les feux de toute une avenue, ce qui ouvre la voie à des attaques potentiellement couteuses et dangereuses.