Les flops de l’année 2011

Image 1 : Les flops de l'année 2011

La touchpad d’HP

Dans les échecs de cette année 2011, il y en a un qui est incontestable : la tablette d’HP. La société a annoncé sa tablette au début de l’année — nous avions pu la tester au MWC de Barcelone en février —, elle est sortie en juillet 2011 (le 1er aux États-Unis, le 15 en Europe) et a été abandonnée le 18 août 2011. HP a donc proposé sa tablette WebOS moins de deux mois. Au départ, la société espérait concurrencer l’iPad, mais la tablette se rapprochait plus de l’iPad premier du nom que de l’iPad 2 et les tests n’étaient pas dithyrambiques : si la tablette avait des avantages, dont son système d’exploitation, il y avait peu d’applications et l’ensemble était assez lent.

Ce n’est qu’après l’abandon officiel que la tablette a eu du succès, assez paradoxalement : HP a vidé ses stocks et proposé la tablette à 100 $, au lieu de 500 $. Que ce soit aux États-Unis ou en Europe, les consommateurs se sont jetés sur cette (mauvaise) tablette, simplement parce que c’était une bonne affaire. Les magasins proposant quelques pièces en stock ont pratiquement provoqué des émeutes.

Reste que quelques mois plus tard, les tablettes se retrouvent sur eBay et autres sites de petites annonces ou ont été remplacées par des concurrents plus efficaces. Et si WebOS est un bon système, beaucoup attendent tout de même un portage — non officiel — d’Android sur la tablette HP.