Accueil » Actualité » Les GPU accélèrent par 100 la détection de réseaux biologiques

Les GPU accélèrent par 100 la détection de réseaux biologiques

Image 1 : Les GPU accélèrent par 100 la détection de réseaux biologiquesUne carte graphique
Des chercheurs de l’agence singapourienne pour les sciences, la technologie et la recherche (A*STAR) ont publié un papier affirmant qu’ils ont accéléré la détection de réseaux biologique par 100 en utilisant des processeurs graphiques. Ils ont concrètement optimisé les algorithmes en parallélisant massivement leurs calculs pour obtenir des résultats nettement plus rapides. La détection de réseaux biologiques est un problème informatique complexe qui demande d’analyser les noeuds et connexions d’une structure biologique pour découvrir les réseaux qui se répètent. C’est une étape cruciale dans la compréhension de bactéries et le développement de médicaments. On ne connaît pas les modèles des puces graphiques utilisées par les chercheurs, mais ce genre d’optimisation a une portée importante parce qu’elle réduit les coûts nécessaires pour obtenir les résultats de ces calculs, ce qui facilite grandement le travail des chercheurs.

En passant dû craquage de mot de passe aux supercalculateurs (cf. « Un supercalculateur dopé aux GPU pour l’Université d’Oxford »), les calculs GPGPU sont de plus en plus populaires dans le monde de la recherche. Ils sont loin d’être nouveaux, mais la communauté scientifique trouve de plus en plus d’applications variées et de domaines qui étaient auparavant réservés aux processeurs généralistes.