Accueil » Actualité » Les gris-gris ne protègent pas les hippies du Wi-Fi

Les gris-gris ne protègent pas les hippies du Wi-Fi

Image 1 : Les gris-gris ne protègent pas les hippies du Wi-Fi

Les hippies de Glastonburry, en Angleterre, sont bien embêtés : les gris-gris qu’ils ont placés pour protéger leurs habitations des rayonnements nocifs du Wi-Fi (selon eux, ils perturbent la production de mélatonine) n’ont pas d’effet. En effet, la ville a placé un réseau Wi-Fi urbain à Glastonbury, pour attirer les touristes et les problèmes des hippies (maux de tête, vertiges, vomissements ou pneumonies) ne semblent pas réellement poser de problèmes aux autorités locales (surtout avec les 34 000 £ placés dans l’installation du réseau).

Dans l’absolu, ce genre d’actualité peut faire sourire, et pourtant : même si la nocivité du Wi-Fi (et des autres technologies qui utilisent ce type d’onde) n’a jamais été prouvée, même si beaucoup de personnes sont hostiles à cette technologie (pour preuve, le Wi-Fi a été supprimé de certaines bibliothèques parisiennes pendant un temps). Même s’il ne faut pas céder à la panique, éviter de brancher une borne Wi-Fi quand l’Ethernet est utilisable et éloigner le plus possible sa tête d’un point d’accès sont tout de même des précautions qu’il est possible de prendre sans trop de difficultés.