Accueil » Actualité » Les jeux vidéos plus vendeurs que la musique ?

Les jeux vidéos plus vendeurs que la musique ?

Serait-ce la nouvelle tendance de consommation occidentale ? Une étude de Nielsen Entertainment révèle que les Américains dépensent plus pour les jeux vidéo que pour la musique. Certes, les DVD restent le produit culturel et de divertissement le plus consommé, mais l’essor du jeu vidéo est indéniable. Reste à savoir s’il se fait au détriment de la musique et de ses supports.

Deuxième indication révélée par cette étude, l’augmentation de la moyenne d’âge des joueurs : près d’un quart des joueurs ont 40 ans et plus. Il est loin, le temps où le monde des adultes stigmatisait l’usage des jeux vidéos sous prétexte qu’il empêchait de grandir…

La publicité pour financer les jeux

Mais c’est aussi par la lorgnette de l’économie que l’on perçoit l’impact des jeux vidéos sur la société. Et il s’agit de l’arrivée à maturité de produits qui désormais se pensent, se développent et se financent dans une logique de grande consommation. Les publicitaires par exemple n’hésitent plus à investir le contenu des produits phares, pour placer leurs annonces, preuve de la diversité des consommateurs, cibles potentielles des campagnes publicitaires. Pour autant, ce phénomène en est encore à sa phase initiale. Electronic Arts par exemple, n’a réalisé que 10 millions de dollars de revenus sur l’insertion de publicités dans ses jeux et cela pour un chiffre d’affaires global de 4 milliards de dollars. Cependant, si la tendance de consommation se confirme, parions que la place de la publicité dans les jeux vidéos augmentera de manière significative, ne serait ce que pour couvrir en partie les coûts de développement des jeux vidéos, qui eux aussi explosent régulièrement.