Accueil » Actualité » Les logiciels espions au tribunal

Les logiciels espions au tribunal

Le « Spy Act », loi contre les logiciels espions, n'est pas encore appliquée aux Etats-Unis, mais les recours ne manquent pas contre les sociétés qui utilisent ce type de logiciel. Ainsi, la Commission fédérale du commerce a demandé jeudi dernier à un tribunal fédéral de faire cesser l'activité d'une société qui perturbe les ordinateurs des internautes pour les inciter à acheter des outils contre les logiciels espions. C'est une première qui pourrait ouvrir la voie à d'autres actions de ce type.

Les sociétés se nomment Seismic Entertainment Productions et SmartBot.Net, et appartiennent à un même propriétaire, un certain Sanford Walllace. Comme « outil de prospection », Sanford Wallace utilise un logiciel espion qui profite d'une faille de sécurité d'Internet Explorer. Malin, le logiciel espion crée l'offre et la demande : il déclenche l'ouverture du lecteur de CD-Rom, ralentit l'ordinateur, parfois le paralyse, et propose conjointement par l'ouverture de « pop up » d'acheter des logiciels pour décontaminer l'ordinateur (Spy Wiper et Spy Deleter).

Afin de pouvoir faire cesser les activités de ces sociétés, la Commission fédérale du commerce a utilisé la législation contre les "entreprises trompeuses". La plainte porée contre Sanford Wallace exige la cessation des activités de ce dernier, et le remboursement des sommes gagnées par ce moyen.