Accueil » Actualité » Les opérateurs se battront l’année prochaine pour la bande de 700 MHz

Les opérateurs se battront l’année prochaine pour la bande de 700 MHz

Image 1 : Les opérateurs se battront l'année prochaine pour la bande de 700 MHz

Les opérateurs de réseaux mobiles doivent faire face à deux contraintes majeures : d’une part le trafic de données sur les réseaux mobiles est en pleine explosion depuis plusieurs années (+ 71 % en 2013 et + 83 % au premier semestre 2014 d’après l’ARCEP), d’autre part les clients veulent des connexions toujours plus rapides. Pour répondre à ces besoins, les opérateurs cherchent toujours plus de bande passante et donc de fréquences disponibles. Le gouvernement les a entendus : après avoir libéré une partie de la bande 800 MHz en 2011, il va ouvrir l’année prochaine la bande 700 MHz.

C’est François Hollande lui-même qui a confirmé, lors d’une allocution au CSA, la réattribution de la bande 700 MHz aux opérateurs télécoms dès l’année prochaine. Le Président de la République s’est même montré très ferme en déclarant que ce délai est « impératif ». Mais ce calendrier pose problème aux opérateurs télécoms.

Le coût prévu des licences 700 MHz leur fait grincer des dents. L’article 23 du projet de loi de finances 2015 évalue ainsi le « Produit des redevances acquittées par les opérateurs privés pour l’utilisation des bandes de fréquences comprises entre 694 MHz et 790 MHz » à 2,044 milliards d’euros. Or, les licences 4G 800 MHz et 2 600 MHz avaient déjà coûté 3,5 milliards d’euros et la situation financière des opérateurs s’est fragilisée depuis : Numericable s’est lourdement endettée pour croquer SFR et Bouygues a lancé un vaste plan d’économies pour renouer avec les bénéfices. De même, si Iliad réussit à investir dans T-Mobile, ce sera moyennant un fort endettement qui bridera sa capacité à s’offrir des fréquences. Seul Orange aurait les reins suffisamment solides.