Accueil » Actualité » Les problèmes du nouvel iPad

Les problèmes du nouvel iPad

Image 1 : Les problèmes du nouvel iPadApple a vendu 3 millions d’iPad en 4 jours, ce qui est un nouveau record pour la société. Néanmoins, l’iPad semble souffrir de problèmes de recharge de la batterie lorsque le processeur est très sollicité. Il est aussi un peu plus chaud que l’ancienne version.

Un processeur qui chauffe

Selon les tests de l’association américaine des consommateurs, l’iPad de troisième génération chauffe plus sur le côté droit. Selon notre analyse, il semble que le point le plus chaud se situe au niveau de la jonction entre le processeur et la batterie et pour plus de détails sur l’intérieur de la tablette, nous vous invitons à lire « Le nouvel iPad démonté ». Le module LTE était désactivé durant les tests.

Chipworks a pris une photo du die de l‘A5X qui est nettement plus grand que les anciens modèles. En effet, l’A4 mesurait 7,3 mm x 7,3 mm, l’A5 faisait 10,09 mm x 12,5 mm, mais le dernier processeur a une taille de 12,90 mm x 12,79 mm. La surface de la puce a donc augmenté de 30 %, ce qui est important pour un SoC. Cette nouvelle dimension s’explique entre autres par l’ajout de deux unités graphiques supplémentaires, afin de pouvoir calculer le plus grand nombre de pixels de l’écran Retina, mais une finesse de gravure qui reste inchangée à 45 nm. Or, une puce plus grande qui contient plus de transistors pour une même finesse de gravure chauffe plus (cf. « Miniaturisation des transistors et agrandissement des wafers : comprendre les enjeux technologiques »).

Image 2 : Les problèmes du nouvel iPadDes températures peu gênantes

Concrètement, selon les tests américains, après 45 minutes sous le jeu Infinity Blade II, la tablette gagne 7 °C en son point le plus chaud lorsqu’elle n’est pas branchée et 6 °C lorsqu’elle est connectée à une prise secteur. Dans les faits, tous les tests que nous avons lus sur Internet s’accordent à dire que l’augmentation de la température est perceptible, mais pas gênante. De plus, elle ne survient que lors de l’utilisation d’applications demandant beaucoup de ressources.

Par contre, une augmentation du nombre des transistors et de la chaleur implique aussi un accroissement de la consommation. On ne sait pas combien le SoC demande, mais le démontage de la tablette a confirmé que l’écran utilisait deux systèmes de rétroéclairage à LED et consomme 2,5 fois plus que la dalle de l’iPad 2, selon tested.com. C’est ce qui explique que malgré la présence d’une nouvelle batterie 70 % plus importante par rapport à l’ancien modèle, l’autonomie ne bouge pas. Cette batterie plus large va aussi être responsable de l’augmentation de la chaleur.

Une consommation plus problématique

Le problème est que le chargeur semble mal adapté aux nouvelles contraintes et qu’il serait incapable de charger l’iPad lorsqu’il fait tourner des jeux et autres applications intensives, c’est-à-dire lorsque le système atteint son pic de consommation.

Apple a répondu aux problèmes de température en expliquant que ce n’en était pas, ce qui est vrai. Dans tous les cas de figure, la nouvelle ardoise a des températures identiques à un iPhone 4S. Elle reste par contre muette sur les problèmes de recharge qui peuvent être beaucoup plus gênants. Il est possible que ce soit simplement un problème de firmware, mais nous penchons sur le fait que le modèle livré avec l’iPad de troisième génération est identique à celui de l’iPad 2. Il serait donc limité à 10 W, ce qui serait insuffisant pour la nouvelle configuration.