Accueil » Dossier » Les radiateurs CPU fanless » Page 9

Les radiateurs CPU fanless

1 : Introduction 2 : Introduction (suite) 3 : Thermaltake Fanless 103 4 : Thermaltake Sonic Tower 5 : Scythe NCU-2005 6 : Scythe Ninja 7 : Le test 8 : Récapitulatif, performances 10 : Bilan, conclusion

Performances (suite)

Actif

Ce n’est pas le mode de fonctionnement privilégié des quatre radiateurs passifs disponibles, mais il est intéressant de voir comment évolue la hiérarchie en rajoutant à la configuration présentée précédemment, un Papst F/2GL alimenté en 5 V (inaudible). Trois de ces radiateurs permettent en effet la fixation d’un ventilateur de 12 cm, et seul le Fanless 103 a du être exclu, alors que c’est sans doute la seule situation où il aurait pu se montrer sous un meilleur jour.

Dans le cas du NCU-2005 et du Ninja, le Papst était placé en aspiration, au sommet du radiateur. Dans le cas du XP-120 au contraire, le ventilateur soufflait l’air sur les ailettes, comme ce radiateur a été conçu pour. Enfin, dans le cas du Sonic Tower nous avons choisit de monter le ventilateur entre les deux tours. Certes, ce n’est pas la configuration prévue à l’origine, mais cette modification est enfantine à réaliser, alors que le gain en performance est potentiellement énorme. En effet, dans cette configuration le Sonic Tower bénéficie d’un double flux.

Avec une convection forcée, c’est désormais la surface de dissipation et la densité d’ailettes qui priment. Le NCU-2005 et le Ninja sont donc largués face au XP-120, et plus encore au Sonic Tower, ce qui est une surprise ! Ce dernier se révèle toutefois très performant avec un ventilateur au milieu.

Passif

Enfin, nous avons testé ces radiateurs en supprimant tout ventilateur, y compris celui de l’alimentation (l’air aspiré par celle-ci est en fait isolé du boîtier). Pour ce dernier test, le but était double : comparer les radiateurs bien sûr, mais également déterminer la fréquence maximale qu’il est possible d’atteindre avec chacun de ces radiateurs. Pour cela, nous avons revu notre choix de logiciel de test.

En effet, si Burn K7 a comme principal intérêt de faire chauffer au maximum les Athlon 64, il ne faut pas perdre de vue que personne n’utilise ce logiciel couramment. Il aurait donc été erroné de valider les fréquences de fonctionnement supportées à partir de ce logiciel. Nous avons donc plutôt cherché l’application usuelle faisant le plus chauffer le processeur, en dehors des logiciels scientifiques de type [email protected] Après plusieurs essais, nous avons retenu Doom 3 (en gameplay réel et non en mode benchmark).

De la même manière, nous avons ici utilisé un Athlon 64 Venice 3800+, mais dont nous avons abaissé la tension à 1.3 V. Cette simple modification permet de gagner une dizaine de watts et d’abaisser encore la température du processeur, tout en restant stable même à très hautes températures sur Doom 3. Enfin, nous avons laissé le panneau de gauche du boîtier ouvert, afin d’éviter l’effet « cocote minute ». Cette dernière manipulation ne pose là encore pas le moindre problème puisqu’il n’y a quasiment plus de bruit dans le boîtier (31,0 dBA selon le sonomètre).

Dans cette configuration, seuls deux de nos cinq radiateurs ont pu stabiliser l’A64 3800+ : les deux Scythe, avec un léger avantage pour celui qui dispose des ailettes les plus espacées, le NCU-2005. Au final, la température du processeur est évidemment haute mais pas alarmante, puisque de 69 °C dans le cas du NCU-2005.

Derrière, les résultats sont mauvais. Avec le Fanless 103, la fréquence a du être descendu de 2.4 GHz à 1.8 GHz pour voir la température se stabiliser à 84°C. Le Sonic Tower fait pire encore, puisqu’il a fallu descendre à 1.6 GHz (81°C à l’équilibre). Quand au XP-120, en à peine 10 minutes sous Doom 3 la température interne a atteint le record de 104°C, ce qui démontre bien encore une fois à quel point dissipateurs actifs et passifs sont deux domaines extrêmement différents.

Sommaire :

  1. Introduction
  2. Introduction (suite)
  3. Thermaltake Fanless 103
  4. Thermaltake Sonic Tower
  5. Scythe NCU-2005
  6. Scythe Ninja
  7. Le test
  8. Récapitulatif, performances
  9. Performances (suite)
  10. Bilan, conclusion