Accueil » Actualité » Les secrets des disques durs IBM défectueux

Les secrets des disques durs IBM défectueux

Petit rappel des faits : début 2000, IBM lance la nouvelle série de son disque dure IDE 7200 rpm : le 75 GXP DTLA. Comme son prédécesseur, ce disque-dur obtient un bon acceuil avec notamment des performances légèrement au-dessus de ses concurrents. Malheureusement, cette série va rapidement se réveler un calvaire, aussi bien pour IBM que pour les acquéreurs de ces disques, car ceux-ci (les HDD, pas les utilisateurs) se sont ensuite révélés être d'une fiabilité catastrophique. Et pourtant, tout cela n'était qu'un début.

L'affaire avait été portée devant les tribunaux, et IBM a toujours nié tout problème de taux de retour élevé sur ses séries GXP.

Aujourd'hui, de nouvelles informations sont portées au dossier. Elles proviennent de mails et de documents internes à IBM, que la cour de Californie aurait demandée de rendre disponible. Ces documents réveleraient des discussions internes affirmant qu'IBM constatait de lui-même un taux d'erreur 10 fois plus élevé que sur les disques concurrents. IBM aurait pourtant alors choisi un approche marketing visant à nier les accusations en bloc, et a consciamment vendu des palettes entières de disques défectueux à la distribution. Ceci aurait placé IBM dans une situation difficile, comme le rapporte cette note interne : « Nous avons tissé une histoire basée sur des demi-vérités et des mlensonges, ce qui place désormais IBM dans un situation presque intenable. » Plus d'informations dans ce document.

On comprend donc mieux aujourd'hui pourquoi IBM décida de revendre sa division de disques dur à Hitachi courant 2002, ayant atteint un point de non-retour. Bref, grace à cette action en justice, la vêrité est enfin connue sur cette fameuse histoire, et il n'y a plus qu'à espérer que la cour rende un verdict équitable.