Accueil » Actualité » Les semiconducteurs restent propices à Intel

Les semiconducteurs restent propices à Intel

Image 1 : Les semiconducteurs restent propices à Intel

Une étude d’IHS iSuppli révèle qu’Intel a fait un bond spectaculaire sur le marché des semiconducteurs. Ses revenus générés par la vente de composants ont augmenté de 20,6 %, ce qui lui permet de prendre 15,6 % de parts sur ce marché. Le deuxième, Samsung, est loin derrière avec 9,2 % de parts de marché. Les dix premiers acteurs occupent à eux seuls 50 % de ce secteur.

Succès d’Intel

Intel a fait un bond de 2,5 % en terme de parts de marché, ce qui le place à son plus haut sommet depuis dix ans. Il est loin le temps où Samsung semblait pouvoir prendre sa place de numéro un (cf. « Intel n’est plus le premier du monde »). Ces chiffres confirment aussi notre analyse sur la stratégie d’Intel depuis l’abandon des netbooks par le grand public et l’augmentation du prix moyen de vente des processeurs (cf. « Les processeurs x86 plus chers se vendent mieux »). La firme a réussi à s’adapter aux nouvelles habitudes des consommateurs en temps de crise pour dominer ses concurrents.

Succès de Qualcomm

Le tableau d’IHS iSuppli reproduit ci-contre montre qu’AMD gagne une place pour se hisser à la onzième position grâce à une petite croissance (1,4 %). Néanmoins, ce classement montre surtout le succès des terminaux mobiles. Qualcomm a su tirer son épingle du jeu l’an dernier avec une croissance fulgurante de 41,6 %. Il profite de la popularité de ses puces Snapdragon, mais aussi et surtout de la vente de brevets 3G et LTE dont il est l’un des principaux propriétaires. Sa croissance lui a permis de passer de la neuvième à la sixième place.

Échec d’Elpida et statu quo pour STMicroelectronics

On notera que STMicroelectronics ne bouge pas et reste à la septième place du classement, malgré une baisse de 5,9 % de ses revenus. Il détient 3,1 % du marché, ce qui nous conforte dans notre analyse (cf. « STMicroelectronics a un nouveau logo »). La firme connaît une période difficile, mais le ton alarmiste de certains experts n’est pas justifié.

Enfin, l’une des plus belles chutes est celle d’Elpida qui en un an est passé de la onzième à la quinzième place avec une baisse de ses revenus de 39,7 %. L’idée d’un rachat de la société par Micron ou Globalfoundries est donc très probable (cf. « Micron offre 1,5 milliard pour racheter Elpida »).