Accueil » Actualité » Les trois derniers présidents français espionnés par les services américains

Les trois derniers présidents français espionnés par les services américains

Image 1 : Les trois derniers présidents français espionnés par les services américainsLa France espionnées par la NSA, selon Wikileaks

Wikileaks vient de publier un communiqué portant sur des documents en provenance de la NSA et montrant que les communications de François Hollande, Nicolas Sarkozy et Jacques Chirac, ainsi que celles des ambassadeurs français aux États-Unis, ont été interceptées par les services secrets américains (NSA). Les documents récoltés contiennent les numéros de téléphone de « nombreux officiels à l’Élysée » et ceux des lignes directes des présidents. Les documents publiés par Wikileaks montrent aussi que les États-Unis avaient établi des résumés de conversations entre des membres du gouvernement français portant sur « des sujets critiques pour la France et la communauté internationale ». Les sujets qui intéressaient les Américains étaient entre autres financiers comme la crise économique ou la dette grecque, mais aussi politique, comme les relations entre la France et l’Allemagne ou l’Union européenne, voire la position du gouvernement dans le conflit israélo-palestinien.

Ces révélations sont importantes, mais elles ne sont pas surprenantes. Nous savons que les services secrets américains avaient déjà mis Angela Merkel sur écoute. Il n’y avait pas de raison que la France soit épargnée. Néanmoins, on note que l’espionnage américain était encore en vigueur il y a peu de temps puisque François Hollande en a été victime. La NSA avait affirmé avoir arrêté d’espionner Mme Merkel en 2010, mais pour que M. Hollande en soit la cible, il a fallu que les opérations aient lieu au moins durant 2012, de date de sa montée au pouvoir. Les révélations d’aujourd’hui montrent aussi les sujets de conversations qui intéressaient les Américains. Les révélations de Wikileaks au sujet de l’Allemagne ne faisaient qu’affirmer que les membres du gouvernement étaient ciblés. La fuite d’aujourd’hui est beaucoup plus précise. La question est de savoir si elle va susciter le même scandale que celle portant sur Mme Merkel qui a donné lieu à une enquête et une procédure devant les tribunaux. Des députés européens français avaient déjà appelé à en faire de même (cf. « France Telecom espionné par Deutsche Telekom et NSA »). Il est fort possible que ces dernières révélations mènent exactement à cela.