Accueil » Actualité » Les trois quarts de la France n’ont pas la 4G !

Les trois quarts de la France n’ont pas la 4G !

Comme à chaque début de mois, l’Agence Nationale des Fréquences (ANFR) a mis à jour son observatoire du déploiement des antennes 4G. Ce mois-ci est tout de même inhabituel puisqu’en plus de l’ANFR, l’ARCEP a publié son propre bilan de la couverture 4G des quatre opérateurs français. L’occasion est inespérée et permet de mettre en rapport le nombre d’antennes avec l’étendue réelle du réseau.

Free mobile continue l’installation de son réseau 4G au même rythme que depuis la fin de l’année dernière rythme plutôt soutenu. Free conserve ainsi sa troisième place en nombre d’antennes installées… dans la bande de fréquences 2,6 GHz uniquement. Si l’on ajoute les antennes 800 MHz dont Free est dépourvu, SFR remonte sur le podium. Au total, Free mobile à 3 678 antennes 4G, SFR 4 170, Bouygues Telecom 8805 et Orange 9811.

Image 1 : Les trois quarts de la France n'ont pas la 4G !Couverture de la France en 4G selon l’ARCEP.

Lorsqu’on voit ces chiffres, on comprend mieux les pourcentages de couverture avancés par l’ARCEP. Pour le régulateur, Orange mène la danse et dessert 72 % de la population, suivi par Bouygues avec 71 % puis SFR avec 53 % (qui profite d’un accord d’itinérance 4G sur le réseau de Bouygues depuis novembre 2014) et enfin Free avec 33%.

Mais regardez ces petites colonnes vert pâle dans le graphique ci-dessus : elles représentent la couverture 4G, non pas en population, mais en surface du territoire. Et là, c’est la catastrophe : les 72 % d’Orange deviennent 22 % du territoire et les 33 % de Free fondent à… 3 % ! En images, cela donne :

Image 2 : Les trois quarts de la France n'ont pas la 4G !

Vous l’aurez compris, la 4G reste un doux rêve dans les zones rurales et “peu denses” telles que définies par l’ARCEP. Free est particulièrement pénalisé par son manque de fréquences basses : les antennes 2,6 GHz ont une courte portée et ne permettent pas de couvrir de larges zones. Mais la situation devrait assez rapidement s’améliorer. Orange, SFR et Bouygues ont en effet une obligation légale de couvrir au moins 40 % des zones peu denses d’ici janvier 2017. Une utopie ? Non ! En 2G et 3G, les opérateurs sont parvenus à couvrir plus de 90% du territoire. Les antennes sont donc là, il faut « simplement » les adapter à la 4G.