Accueil » Actualité » L’Etat japonais boude Intel

L’Etat japonais boude Intel

Depuis environ 3 semaines, le fondeur Intel ne fait plus partie de la liste des fournisseurs potentiels du ministère japonais des Transports et des Infrastructures pour les commandes publiques.

Pendant deux mois, le constructeur américan sera ainsi "puni", indique la presse japonaise. Il s’agirait d’une décision unilatérale du ministère, conséquence directe de la condamnation du fondeur américain par la Japan Fair Trade Commission (JFTC) en mars, suite à des pratiques anticoncurrentielles (voir cette actualité).

La JFTC, l’autorité de la concurrence japonaise avait relevé qu'Intel accordait des ristournes à des fabricants de PC, s'ils renonçaient à se fournir auprès de concurrents, principalement AMD, ce qui constitue clairement une fraude en terme de pratiques commerciales déloyales.

Toutefois, la JFTC n’avait pas autant sanctionné Intel, lui demandant simplement de se mettre en conformité avec le droit japonais, sous un délai de deux mois. Pour la petite histoire, Intel est également sous le coup d'une enquête menée par la Commission européenne pour des motifs similaires.