Accueil » Actualité » L’Europe menace la neutralité du net

L’Europe menace la neutralité du net

Image 1 : L'Europe menace la neutralité du netLorsque le net n’est plus neutreLe Parlement européen souhaiterait amender la proposition lituanienne portant sur la neutralité du net pour autoriser les opérateurs à passer des accords avec des compagnies afin de leur permettre de profiter d’un débit plus rapide que les autres. Sous les jeux de mots des opérateurs, c’est le principe même de la neutralité du net qui est remis en question.

La neutralité du net : menacée en Europe, mais garantie aux États-Unis

La neutralité du net est un principe selon lequel tous les acteurs du web profitent du même débit en provenance d’un opérateur. Pas question qu’un service ait une meilleure bande passante que les autres. Cela a permis à des petites compagnies de bouleverser l’industrie des technologies. C’est la neutralité du net qui a permis à Google de dépasser Yahoo! ou Netflix de devenir aussi populaire.

Les opérateurs européens s’opposent à ce principe pour des raisons principalement financières. Steven Tas, président de l’association des opérateurs des réseaux et télécommunications européens, a dit au Wall Street Journal qu’il fallait approcher les règles de la neutralité du net avec un « léger doigté ». Les opérateurs sont contre toutes régulations qui les empêcheraient de passer des accords préférentiels. Le problème est que ces accords et cet affront à la neutralité du net signifient que les grosses compagnies pourront payer pour avoir un avantage indu sur leurs plus petits concurrents. La Commission européenne s’oppose à cette approche et les États-Unis viennent tout juste de garantir ce principe (cf. « Les États-Unis ont finalement la neutralité du net »).