Accueil » Test » LG 34UM95 : test d’un moniteur 34″ 3440×1440 » Page 10

LG 34UM95 : test d’un moniteur 34″ 3440×1440

1 : Introduction 2 : Emballage, dimensions et accessoires 3 : Interface utilisateur et calibration 4 : Configuration du test 5 : Luminosité et contraste 6 : Echelle de gris et gamma 7 : Couleurs et gamut 8 : Angles de vue et uniformité 9 : Réactivité, Input lag et ressenti à l’utilisation

Conclusion

Il y a un peu moins d’un an, nous avions conclu du test de l’AOC Q2963PM que le format ultra-wide était un très bon choix pour le divertissement tandis que la définition ainsi que la hauteur d’écran rendait le format nettement moins pratique pour la bureautique. Après avoir testé un écran 34 pouces ultra-wide 1440p, il nous faut revenir sur cet avis.

Bon nombre d’entre nous apprécient le fait d’avoir deux voire trois moniteurs compte tenu de l’espace ainsi offert, qu’il s’agisse de jouer ou de travailler. Même un PC relativement modeste permet aisément un usage multitâche ainsi que le fait d’avoir de nombreux programmes ouverts en même temps, raison pour laquelle nous avons besoin de moniteurs capables de soutenir cet usage. De plus, il est toujours appréciable de pouvoir brancher un smartphone ou une tablette sur son PC pour relayer son affichage sur un moniteur sans pour autant abandonner une trop grande surface à l’écran.

Un bref sondage au sein de la rédaction a permis de déterminer le fait que les moniteurs QHD de 27 pouces sont parfaits pour une configuration à un ou deux écrans. La hauteur ainsi que la distance de vue permet de s’asseoir assez près tout en étant capable de voir l’intégralité de l’image sans avoir à tourner la tête. Avec deux moniteurs, certains préfèrent en avoir un directement en face d’eux et l’autre sur le côté pour les programmes et outils secondaires.

Image 1 : LG 34UM95 : test d'un moniteur 34" 3440x1440

Il est parfois bien pratique de pouvoir étendre un seul programme comme Photoshop ou Excel sur une grande surface. Certes, le fait de répartir l’image sur deux moniteurs est tout à fait faisable, mais après avoir travaillé sur un écran comme le 34UM95, il est difficile de revenir en arrière. Pour prendre un exemple concret, lorsque nous travaillons sur des benchmarks pour un test, nous disposons les graphiques et les données sur une seule feuille Excel. En temps normal, il nous faut régulièrement faire défiler le document dans le sens horizontal, alors que l’écran de LG, permet d’afficher intégralement la feuille de calcul. Dans le cas de Photoshop, on peut travailler avec nettement plus de fichiers ouverts en même temps, étant donné qu’aucune fenêtre n’est masquée.

S’agissant tout particulièrement du modèle test, le 34UM95 s’est très bien comporté au fil des benchmarks. La fidélité de ses couleurs ainsi que son échelle de gris font partie de ce que nous avons vu de mieux à ce jour. Nous aimerions cependant qu’un moniteur à 900 euros propose un meilleur taux de contraste natif, sans oublier le fait que la dalle de notre exemplaire de test souffrait d’un manque d’homogénéité flagrant sur fond noir.

En termes d’accessoires et logiciels, LG propose un ensemble complet qui inclut notamment un excellent gestionnaire de fenêtre multiples. Le fait de pouvoir rapidement agencer ses contenus sur un maximum de quatre zones est un bonheur, sachant qu’il suffit de quelques clics pour reconfigurer/désactiver l’utilitaire.

Par ailleurs, le format ultra-wide tel que proposé par le 34UM95 en ravira sûrement plus d’un pour le divertissement en général. Nous nous abstenons cependant de le qualifier de moniteur destiné aux jeux, étant donné qu’il est limité à 60 Hz, même s’il est appréciable de voir un niveau d’input lag inférieur à ce que nous avons mesuré avec les précédents moniteurs IPS passés au labo. On n’insistera jamais assez sur la sensation d’immersion procurée par rapport à un moniteur QHD : avec quasiment 8 pouces de plus dans la largeur, on s’approche des limites de la vision périphérique en termes de ressenti. Pour peu que l’on ait un bon kit d’enceintes surround, les films peuvent prendre une nouvelle dimension.

Le 34UM95 mérite donc le détour : entre ses solides performances, son esthétique réussie et sa polyvalence nettement supérieure à celle des moniteurs 29 pouces qui l’ont précédé, le format ultra-wide tient un ambassadeur capable de s’adresser au plus grand nombre.

Sommaire :

  1. Introduction
  2. Emballage, dimensions et accessoires
  3. Interface utilisateur et calibration
  4. Configuration du test
  5. Luminosité et contraste
  6. Echelle de gris et gamma
  7. Couleurs et gamut
  8. Angles de vue et uniformité
  9. Réactivité, Input lag et ressenti à l’utilisation
  10. Conclusion