Accueil » Test » LG 34UM95 : test d’un moniteur 34″ 3440×1440 » Page 5

LG 34UM95 : test d’un moniteur 34″ 3440×1440

1 : Introduction 2 : Emballage, dimensions et accessoires 3 : Interface utilisateur et calibration 4 : Configuration du test 6 : Echelle de gris et gamma 7 : Couleurs et gamut 8 : Angles de vue et uniformité 9 : Réactivité, Input lag et ressenti à l’utilisation 10 : Conclusion

Luminosité et contraste

Avant de calibrer n’importe quel écran, nous effectuons des mesures avec la luminosité réglée à 0 puis à 100 %, ce qui nous permet de voir comment le contraste est affecté par les capacités de luminance extrêmes d’un moniteur. Le contraste n’est pas augmenté au-delà du seuil à partir duquel les détails sont brûlés, le but étant d’arriver à la luminosité maximale sans que l’image ne soit dégradée.

Image 1 : LG 34UM95 : test d'un moniteur 34" 3440x1440

La luminance maximale du blanc est atteinte en passant par le mode Photo du 34UM95. Dans le mode par défaut (Perso.), le moniteur plafonne à 249,9291 cd/m2, nettement en-dessous des 320 cd/m2 annoncés par LG.

Image 2 : LG 34UM95 : test d'un moniteur 34" 3440x1440

La valeur maximale pour le noir est correcte, mais ceci s’explique en partie du fait que la valeur maximale pour le blanc soit assez faible. Comme signalé sur la page précédente, l’écran désactive complètement son rétroéclairage au bout de quelques secondes lorsqu’on lui soumet une mire à 0 %. Cette situation est hautement improbable dans des conditions d’utilisation réelles, mais elle a rendu nos mesures du noir plus compliquées que prévu.

Image 3 : LG 34UM95 : test d'un moniteur 34" 3440x1440

Le contraste maximal est un peu en retrait par rapport aux autres écrans IPS : nous apprécions le fait que les écrans soient capables d’atteindre au moins 1000:1, or le 34UM95 est à environ 900:1. Sur notre panel de test, il est évident que les écrans TN ont l’avantage en matière de contraste.

De notre point de vue, une luminosité de 50 cd/m² constitue un minimum en-dessous duquel on tend à éprouver une fatigue oculaire. Le moniteur de LG descend à 56,2552 cd/m2, ce qui est très bien pour jouer ou regarder un film dans une pièce complètement noire.

Image 4 : LG 34UM95 : test d'un moniteur 34" 3440x1440

Avec 0,638 cd/m2, la profondeur du noir est correcte mais nous avons testé plus d’un moniteur capable de descendre encore plus bas. Ceci étant dit, il faut souligner le fait que le contraste reste assez constant au fur et à mesure que l’on baisse le rétroéclairage.

Image 5 : LG 34UM95 : test d'un moniteur 34" 3440x1440

L’écart entre contraste minimum et contraste maximum est négligeable sur le 34UM95. On aurait aimé le voir atteindre ou dépasser 1000:1, mais les résultats obtenus sont loin d’être mauvais. Subjectivement parlant, on peut s’attendre à une image riche en détails et en profondeur dans des conditions d’utilisation réelles.

Après calibration

Etant donné que nous considérons la valeur de 200 cd/m² comme idéale, tous les moniteurs sont calibrés pour l’atteindre. Dans une pièce avec un éclairage ambiant normal (comme un bureau par exemple), cette luminosité permet d’avoir une image précise, vivante, avec un maximum de détails tout en minimisant la fatigue visuelle. C’est également le niveau idéal pour le gamma et l’échelle des gris que nous verrons sur la page suivante.

Dans une pièce sombre, de nombreux utilisateurs professionnels préfèreront une calibration à 120 cd/m². Les tests montrent que ceci n’influe pas ou très peu sur le niveau de noir post-calibration tout comme les mesures de contraste.

Image 6 : LG 34UM95 : test d'un moniteur 34" 3440x1440

Le niveau du noir n’est pas significativement affecté par la calibration. Etant donné que les curseurs RGB sont à une position de 50 sur 100 d’origine, l’échelle des gris peut être ajustée de manière équilibrée. A l’inverse, lorsque les contrôles sont au maximum par défaut (comme c’est le cas pour la majorité des moniteurs), le réglage de l’échelle des gris se traduit inévitablement par une baisse de contraste.

Image 7 : LG 34UM95 : test d'un moniteur 34" 3440x1440

On perd ici en performances parce qu’il nous a fallu réduire le contraste pour avoir un blanc à 100 % qui soit parfaitement blanc. Sans intervention sur le contraste, on obtient à peu près 900:1. Notre résultat correspond à une échelle de gris aussi fidèle que possible et constitue donc un compromis.

Taux de contraste ANSI

Autre mesure importante pour le contraste, l’ANSI (Institut de normalisation américaine). Pour ce test, nous utilisons un damier à seize cases : le benchmark est donc un peu plus réaliste que des mesures effectuées écran allumé/éteint vu que l’on apprécie alors la capacité d’un écran à maintenir simultanément des niveaux de blanc/noir complets, ce qui prend donc en compte l’uniformité de la dalle. La moyenne de huit mesures de blanc complet est divisée par la moyenne de huit mesures de noir total pour parvenir au résultat ANSI.

Image 8 : LG 34UM95 : test d'un moniteur 34" 3440x1440

La mesure du contraste ANSI est en retrait en raison de la mauvaise uniformité de la dalle sur un fond noir, ce qui sera évoqué en page 8. Plusieurs zones claires le long du bas de l’écran augmentent suffisamment les mesures pour faire baisser le contraste ANSI de 28 % par rapport à la valeur maximale. Sans intervention sur le contraste, le résultat s’améliore pour atteindre 773,4:1.

Sommaire :

  1. Introduction
  2. Emballage, dimensions et accessoires
  3. Interface utilisateur et calibration
  4. Configuration du test
  5. Luminosité et contraste
  6. Echelle de gris et gamma
  7. Couleurs et gamut
  8. Angles de vue et uniformité
  9. Réactivité, Input lag et ressenti à l’utilisation
  10. Conclusion