Accueil » Test » LG 34UM95 : test d’un moniteur 34″ 3440×1440 » Page 8

LG 34UM95 : test d’un moniteur 34″ 3440×1440

1 : Introduction 2 : Emballage, dimensions et accessoires 3 : Interface utilisateur et calibration 4 : Configuration du test 5 : Luminosité et contraste 6 : Echelle de gris et gamma 7 : Couleurs et gamut 9 : Réactivité, Input lag et ressenti à l’utilisation 10 : Conclusion

Angles de vue et uniformité

Plus nous testons de moniteurs et plus nous constatons que les angles de vue dépendent non seulement de leur dalle (IPS, PLS, TN, etc.) mais aussi de la technologie employée pour le rétroéclairage. Par ailleurs, le revêtement antireflets joue lui aussi un rôle à ce niveau.

Image 1 : LG 34UM95 : test d'un moniteur 34" 3440x1440

Pour un moniteur aussi large que le 34UM95, les angles de vue doivent être excellents et c’est bien le cas : il s’agit tout simplement des meilleurs résultats que l’on ait constaté à ce jour en matière d’angles latéraux. Bien que l’on note une légère baisse de luminosité, l’échelle de gris semble identique en vue directe comme en vue à 45°. En revanche, l’image tire sur le rouge, baisse en luminosité et perd des détails dans les zones les plus sombres sur le plan horizontal. Ceci étant dit, nous estimons qu’il s’agit globalement d’un progrès pour les dalles IPS en général.

Uniformité de l’écran : luminance

Pour mesurer l’uniformité d’un écran, nous utilisons des mires complètement noire/blanche pour en dégager neuf points de mesure. Les résultats ainsi obtenus sont comparés à ceux des moniteurs déjà passés par le laboratoire.

Dans un premier temps, la valeur de référence est déterminée au centre de l’écran. Les huit mesures suivantes sont exprimées en pourcentage par rapport à cette valeur, en positif ou en négatif. Nous calculons ensuite une moyenne. Notons que les tests ne portent que sur un seul exemplaire d’une référence particulière : il est donc possible que les résultats varient d’un exemplaire à l’autre.

Voyons dans un premier temps l’uniformité du noir.

Image 2 : LG 34UM95 : test d'un moniteur 34" 3440x1440

L’écart supérieur à 20 % n’est pas le pire que nous ayons vu jusqu’ici, mais les résultats sont moins bons que ceux constatés sur pratiquement tous les moniteurs passés par le labo. Le problème tient à la zone attenante à la bordure inférieure de l’écran, sur laquelle on distingue facilement des zones claires. On trouve également des zones claires le long de la bordure supérieure, sachant que c’est à ce niveau que se cachent les LED assurant le rétroéclairage.

Voici maintenant l’uniformité du blanc.

Image 3 : LG 34UM95 : test d'un moniteur 34" 3440x1440

Fort heureusement, les résultats que l’on vient de voir ne se retrouvent pas sur une mire blanche. A vrai dire, plus la luminosité augmente et plus la dalle du moniteur semble uniforme.

Bien que ces tests montrent que le 34UM95 accuse un point faible, les bons résultats obtenus par ailleurs n’en sont pas diminués pour autant : globalement, la qualité d’image reste très bonne.

Uniformité de l’écran : couleurs

Nous mesurons donc l’uniformité des couleurs grâce à une mire avec un blanc à 80 %, tout en reprenant les 9 points de mesure utilisés pour évaluer l’uniformité. Les résultats sont exprimés en Delta E, soit l’écart entre la valeur la plus forte et la valeur la plus faible. Une valeur inférieure à trois signifie que la dérive colorimétrique est invisible à l’œil nu.

Image 4 : LG 34UM95 : test d'un moniteur 34" 3440x1440

La quasi-totalité des moniteurs passés par le labo n’a pas accusé de dérive colorimétrique et le LG 34UM95 ne change pas cette tendance. Concrètement, seul le coin inférieur droit du moniteur présente une dérive qui ne soit pas anecdotique, mais il a fallu une sonde pour que nous en prenions conscience.

Sommaire :

  1. Introduction
  2. Emballage, dimensions et accessoires
  3. Interface utilisateur et calibration
  4. Configuration du test
  5. Luminosité et contraste
  6. Echelle de gris et gamma
  7. Couleurs et gamut
  8. Angles de vue et uniformité
  9. Réactivité, Input lag et ressenti à l’utilisation
  10. Conclusion