Accueil » Actualité » L’IBM PC souffle ses 25 bougies !

L’IBM PC souffle ses 25 bougies !

En août 1981, très exactement le 12 août, certains étaient en vacances, d'autres travaillaient, d’autres encore n’étaient même pas nés. Quel rapport avec Présence PC ? Et bien pendant ce temps là, IBM présentait le premier IBM PC, pour Personal Computer, l’ancêtre de nos PC actuels.

Le projet Acorn

Ce projet, démarré en 1980, est né de la volonté de créer une plateforme nouvelle pour le travail, l’école et la maison, et a été accompagné d’un nouveau système d'exploitation, PC DOS. Rappelons que ce système d’exploitation est né d’un arrangement entre IBM et Microsoft, qui souhaitaient développer un système plus puissant et robuste. À sa sortie, la version d’IBM s’est appelée PC DOS et celle de Microsoft MS-DOS. L’assemblage de cet ordinateur, dont le nom de code était « Acorn », a été effectué par douze ingénieurs en un an à Rota Raton (en Floride). Comme l’objectif principal était la simplification, des consignes ont été données : pas de développement et pas de test pour tous les composants issus de constructeurs différents. Heureusement, le résultat final s’est montré plus que satisfaisant puisque le 12 août 1981 IBM présentait l’IBM 5150, le premier Personal Computer, disponible à 1 565 dollars, une somme importante pour l’époque.

Une petite révolution

Deux décennies plus tôt, les ordinateurs nécessitaient d’être refroidis dans une salle climatisée, monopolisaient plus de 50 personnes pour leur fonctionnement et coûtaient plusieurs millions de dollars. Avant la sortie du IBM 5150 (IBM PC), IBM s’était déjà essayé aux micro-ordinateurs ; en témoignent le 5100 Portable Computer, ainsi que les 5110 et les 5120.

Le matériel

Pour 1 565 $, l’acheteur achetait une unité centrale, et un clavier 83 touches (non, pas de touche Windows ni de souris…). En option, étaient disponibles un écran (16 couleurs et 256 caractères), une imprimante, deux lecteurs de disquettes 5 ¼ pouces de 160 Ko, de la mémoire supplémentaire et un ensemble d’applications. Du côté matériel, on trouvait un microprocesseur Intel 8088, une variante meilleur marché que le 8086, cadencé à 4,7 MHz, et 16 Ko de mémoire vive (extensible à 256 Ko).

Les caractéristiques du BIOS étant publiées, il devenait aisé de se faire son propre PC en achetant du matériel dans le commerce. C’est ce qu’ont fait plusieurs constructeurs, qui ont vendu des ordinateurs compatibles PC. De nos jours, l’influence d’IBM sur le monde de la micro-informatique est loin et on appelle vulgairement ces ordinateurs des PC. De nos jours, ce sont désormais Microsoft et Intel qui définissent ce qu'est un PC.