Accueil » Actualité » Linkio : la domotique facile ?

Linkio : la domotique facile ?

Domotique. Au cours des deux dernières décennies, le terme a été rabâché, élargi, tourné à toutes les sauces, et parfois galvaudé. Surtout, il a échoué dans sa mission. En atteste son absence de la plupart des logements actuels malgré son âge et ses promesses.

A Tom’s Hardware, nous pensons que son salut ne peut venir que de deux éléments : sa simplicité d’usage, et un coût vraiment abordable. Aussi avons-nous accueilli avec un enthousiasme teinté d’incrédulité l’annonce d’une start-up grenobloise, Linkio, d’une solution destinée à contrôler les prises électriques d’un logement. Nous l’avons rencontré.

Les produits

Image 1 : Linkio : la domotique facile ?

L’offre se compose d’un Hub, de prises et d’interrupteurs contrôlables via son smartphone sans aucun abonnement et à un prix inférieur aux concurrents actuels puisque la prise est disponible à 19 €, et le Devkit 10 € :
Image 2 : Linkio : la domotique facile ?

Techniquement, la solution utilise une communication RF 2.4 GHz entre les modules et le hub, et utilise un chipset Nordic Semiconductor aux normes mondiales. Selon Thibault Honegger, cofondateur de LinkIO, « Nous avons rajouté une surcouche protocolaire pour la sécurité et afin de gérer un nombre de modules non limitant (jusqu’à 65536), pour assurer un mode d’appairage simple (pression de 3 secondes sur le bouton touch), et la réplication des commandes pour augmenter la portée totale. Suivant nos tests, la portée hub-module est d’environ 20m dans un appartement ».

Du côté du Hub, la liaison SSL avec l’extérieur est effectuée avec une solutions Linux embarquée (OpenWRT). « On laisse la possibilité aux gens d’ouvrir eux même le port de communication mais un système de quickconnect sur nos serveur est mis en place (ex : prenom.nom.linkio.net -> adresse IP de sa box), avec bien sur une notification du changement d’adresse automatique. Le hub peut aussi supporter différents protocoles de com RF pour s’appareiller a d’autres modules disponibles dans le commerce à la demande (typiquement z-wave ou zigbee) ». Ce même hub contient un slot pour carte SD (signe d’une enregistrement de données possibles plus tard ?), et un port USB natif pour rajouter disque dur, clé USB, camera, replicateur USB…

Image 3 : Linkio : la domotique facile ?Concrètement, les boutons tactiles (plus de partie mécanique) permettent de surpasser les commandes du smartphone pour un contrôle direct (ce qui est rare dans ce type de produits).

Un remote est également disponible. Il s’agit en fait d’un réplicateur de commande infrarouge (relié en RF a Linkio) qui permet d’émettre des commandes infrarouges a 360° dans l’espace. Or comme il intègre également un récepteur infrarouge en mode apprentissage, il permet donc de remplacer toutes ses télécommandes. « A terme, nous envisageons de créer des bibliothèques partagées de commandes IR qui se téléchargerons dans le hub (bibliothèques déjà existantes par ailleurs et/ou uploadées par les utilisateurs) ».

Le Devkit

Image 4 : Linkio : la domotique facile ?Le Devkit permet de créer une interface série avec l’environnement Linkio. Deux modes sont possibles : un premier mode indépendant permet de programmer l’ATmega dessus en utilisant la bibliothèque linkio.h pour Arduino, alors qu’un second mode esclave s’utilise sur Arduino ou Raspberry Pi. L’idée est de pouvoir créer des senseurs ou actuateurs autonomes connectés a Linkio a faible consommation et faible coût.

A ce sujet, le hub est alimenté directement sur le port USB de la box ou sur transformateur type chargeur de téléphone, avec une consommation de l’ordre de 0,5W. Les prises et switch consomment quand à eux moins de 0,059W en veille !

Selon François Marty (Président), en cas de succès l’entreprise compte proposer d’autres capteurs à bas coûts (humidité, température, etc.), et notamment le fameux détecteur de fumée obligatoire à partir du 8 mars 2015. Des applications génériques pour permettre par ailleurs la surveillance d’activités grâce à la consommation électrique sont également prévues.

L’entreprise vient de lancer sa campagne sur Kickstarter.