Accueil » Actualité » L’interface de Windows 8 dévoilée

L’interface de Windows 8 dévoilée

Image 1 : L'interface de Windows 8 dévoilée

Steven Sinofsky, directeur de la division Windows et Windows Live, et Julie Larson-Green, vice-présidente de Microsoft et responsable de l’expérience Windows, ont dévoilé l’interface de Windows 8. Ils participaient à la conférence D9: All Things D. L’éditeur a aussi publié une vidéo, disponible en bas de cette actualité, récapitulant la démonstration donnée aux journalistes du Wall Street Journal. Il a aussi offert des détails supplémentaires lors d’une conférence au Computex. Microsoft a confirmé que Windows 8 était le nom de code du système d’exploitation. Le nom commercial n’a pas encore été choisi. Les présentations ont aussi montré que la prochaine version de Windows était un mariage entre le système classique pour PC et Windows Phone 7. La présentation avait le mérite d’être convaincante, mais a aussi soulevé certaines critiques.

Image 2 : L'interface de Windows 8 dévoiléeDeux interfaces dans un système d’exploitation

La première chose que l’on remarque est l’omniprésence de Metro, l’interface graphique de Windows Phone 7. Que ce soit au niveau de l’écran de démarrage ou du bureau qui perd le menu démarrer au profit des carreaux. Le communiqué de presse de Microsoft résumant la démonstration qui a été faite au D9: All Things Digital affirme que « la démo montrait certaines des façons dont nous avons réimaginé l’interface pour une nouvelle génération de machines centrée tactile ».

Pour faire simple, l’interface Metro est destinée aux tablettes. L’interface pour PC est proche de celle de Windows 7. Néanmoins, la présentation donnée au Computex a montré que Metro sera aussi disponible sur les PC de bureau et portables. Windows 8 va donc regrouper deux interfaces dans un système d’exploitation. Le consommateur pourra alors choisir son camp.

Microsoft a aussi montré des applications x86 pour ordinateur de bureau, telles que la suite Microsoft Office, tournant côte à côte avec des applications mobiles. Le problème est qu’Office sort automatiquement l’utilisateur de l’interface pour tablette, même si l’on se trouve sur une ardoise, pour proposer l’environnement Windows 7. C’est un basculement obligatoire qui a été critiqué, car il force l’utilisateur à utiliser l’environnement de Windows pour PC si décrié sur les tablettes. Les OEM ou les opérateurs ne pourront pas empêcher ce basculement selon M. Sinofsky. L’interface pour tablette propose aussi le même gestionnaire de fichiers que celui offert sur PC.

Les carreaux du bureau peuvent être animés et changer de contenu dynamiquement. Les démos étaient déjà fluides, ce qui est un indicateur positif du développement. Microsoft a aussi montré son système de basculement des tâches. En effet, en mode tablette toutes les applications sont en plein écran. Pour passer à un autre programme, il suffit de glisser son doigt de gauche à droite. Comme le montre la vidéo, il est aussi possible d’afficher deux applications côte à côte avec l’une prenant plus d’espace que l’autre. Dans l’exemple donné par Microsoft, il est possible de regarder une vidéo tout en lisant ses flux RSS.

Bref, il est clair que cette interface n’est pas destinée aux professionnels travaillant sur une myriade de logiciels tournant concomitamment sur trois écrans différents. Microsoft n’a pas besoin de séduire ce marché qui utilise déjà majoritairement son système d’exploitation. Il vise le grand public et les amoureux de l’approche simpliste des tablettes qui pourront utiliser le pavé multitouch de leur ordinateur portable ou manier leur souris pour naviguer cette interface sur leur ordinateur personnel.

Image 3 : L'interface de Windows 8 dévoiléeJavaScript, HTML 5 et ARM sont les grandes nouveautés de Windows 8

L’autre grand axe de développement est Internet. En plus de proposer une version d’Internet Explorer optimisée pour les écrans tactiles des ardoises, il a beaucoup parlé des applications HTML 5 et JavaScript qui pourront tourner nativement sur Windows 8 et être lancées depuis un carreau du bureau. Il est vrai que les projets de ce genre se multiplient très rapidement, car ils permettent de concevoir très rapidement des applications simples fonctionnant sur toutes les grandes plateformes du moment. Les lecteurs les plus fidèles auront aussi remarqué que le JavaScript prend de plus en plus d’importance. En moins d’un mois, nous avons vu un noyau Linux porté sur JavaScript. Hier, nous vous rapportions que Mozilla a publié une version HTML 5 / JavaScript de Doom. Il suivait les traces de Google qui avait porté Quake 2 l’an dernier.

Ces projets montrent que les moteurs JavaScript, de plus en plus puissants, permettent de concevoir des applications beaucoup plus complexes qu’il y a cinq ans et le HTML 5 ouvre la porte à de nouvelles possibilités. Après Apple et Google qui appelaient aux « web apps », Microsoft rejoint cette tendance.

La présentation du Computex a aussi montré des tablettes Foxconn, Wistron et Quanta utilisant des SoC Qualcomm, Texas Instrument et le Tegra 3 Kal-El dont NVIDIA a fait une démo au Computex. Cela signifie principalement que les grands fabricants, tels que HP, Acer ou Lenovo, ont déjà commencé à sous-traiter des prototypes. Microsoft a aussi montré un clavier tactile affiché sur les tablettes à utiliser uniquement avec ses deux pouces et un « panier » regroupant le contenu de ses réseaux sociaux. L’éditeur en a aussi profité pour rappeler qu’il n’y aura pas de virtualisation ou de traduction d’instructions x86 vers ARM. Microsoft confirme donc les propos d’Intel qu’il avait pourtant qualifiés d’erronés (cf. « Intel parle de Windows 8 et Microsoft s’énerve »). Redmond compte sur les applications JavaScript / HTML 5 pour peupler Windows 8 ARM. On ne sait pas si les applications Windows Phone 7 pourront tourner sur l’interface pour tablette de Windows 8.

Steve Sinofsky a aussi implicitement confirmé la sortie de Windows 8 pour 2012. « Nous (Microsoft, NDLR) cherchons à maintenir la sortie d’une nouvelle build de Windows tous les deux à trois ans », selon les propos cités par Engadget. « Je peux vous dire que ce ne sera pas pour cet automne ». Windows 7 fêtera ses deux ans au mois d’octobre. Puisque Windows 8 ne sortira pas cette année, Microsoft vise l’automne 2012.

Image 4 : L'interface de Windows 8 dévoiléeUne interface admirée, mais une approche critiquée

Les présentations données par Microsoft ont séduit et il est indéniable que l’interface a de nombreux atouts. Néanmoins, de nombreuses voix ont fait entendre leur scepticisme face à l’approche de Microsoft qui intègre son système pour tablette et bureau en un seul produit et qui oblige le basculement vers une interface Windows PC pour utiliser Office sur tablette. Walt Mossberg a demandé à Steve Sinofsky si les développeurs n’allaient pas être déchirés entre la conception d’une interface pour clavier et souris, ou une application tournée vers un écran tactile, les deux n’étant pas toujours très compatibles. Engadget s’est aussi demandé si cela n’ouvrait pas la porte à des problèmes, comme la possibilité d’installer des applications trop lourdes sur une tablette. Cela ouvre aussi la voie aux malwares. Offrir une même version de Windows qui tourne sur tous les supports reviendrait à dire que les malwares pour PC infecteront aussi les tablettes x86. Walt Mossberg a d’ailleurs demandé s’il faudra installer un antivirus sur sa tablette Windows et la réponse décevante de M. Sinofsky fut « il est toujours judicieux de lancer un logiciel d’antivirus ».

L’autre question consiste à savoir si un tel système d’exploitation pourra démarrer rapidement et avoir la dextérité des systèmes concurrents. Il faudra attendre les premières bêta pour commencer à se faire un avis sur la question. Les démos d’aujourd’hui tournaient sur des Atom ou des processeurs ARM et ont été très fluides, ce qui est néanmoins un premier bon signe.

Enfin, DigiTimes affirme que la stratégie de Microsoft oblige l’éditeur à poser un cahier des charges très strict sur les configurations matérielles des ordinateurs portables, comme il le fait déjà sur les portables Windows Phone 7. Le problème est que le P.D.G d’Acer aurait déjà condamné l’approche de Microsoft qu’il accuse de ne pas tenir compte des retours des fabricants. Asus et HTC ont aussi exprimé leur mécontentement face à des contraintes trop sévères et un manque de concertation.

Microsoft doit en tout les cas frapper fort parce que la concurrence est plus rude que jamais. Apple devrait publier Mac OS X 10.7 Lion cet été. La firme a aussi tenté de croiser ses systèmes pour PC et terminaux mobiles, sans pour autant adopter l’approche tout-en-un de Microsoft. Google va publier Ice Cream Sandwich qui combinera le système pour tablette avec celui pour smartphone, une union plus naturelle que celle unifiant le système pour PC avec celui pour tablette. Après tout, les configurations matérielles des tablettes sont plus proches des smartphones que des ordinateurs portables. Google va aussi sortir Chrome OS pour netbook. Une chose ressort des présentations de Microsoft. L’éditeur a compris que la mode était aux systèmes mobiles et tactiles. Reste à voir qui aura le plus de succès. Rendez-vous dans trois à cinq ans.

L’interface de Windows 8