Accueil » Actualité » Linux et la Chine, les stars du TOP 500 des supercalculateurs

Linux et la Chine, les stars du TOP 500 des supercalculateurs

Image 1 : Linux et la Chine, les stars du TOP 500 des supercalculateursUn supercalculateur chinoisLe classement des plus puissants supercalculateurs de la planète a été publié en début de semaine et il proclame deux grands vainqueurs, la Chine et Linux. Le premier a autant de machines au classement que la France, le Royaume-Uni, et l’Allemagne réunis. Le second continue de largement dominer les parts de marché des systèmes d’exploitation.

La Chine reste en tête

Le Tianhe–2 (MilkyWay–2) garde la tête du classement (cf. « La Chine a le plus gros supercalculateur du monde, Tianhe–2 ») avec une puissance de calcul de 33,6 PFLOPS. La machine occupe cette place depuis l’an dernier et le top 10 n’a pas vraiment bougé à l’exception de l’arrivée du Cray XC30 (3,1 PFLOPS) à la dixième position.

Linux loin devant

L’autre grande nouvelle est que 485 systèmes des 500 de la liste utilisent une distribution Linux et parmi les 16 restants, 13 utilisent un système d’exploitation UNIX. L’intrus est la machine Windows du Shanghai Supercomputer Center qui se place à la 294e place.

On peut enfin entrevoir les tendances du moment. 62 systèmes utilisent des GPGPU ou co-processeurs, contre 53 auparavant et 37 machines utilisent des Intel Xeon Phi, contre 31 il y a six mois. HP et IBM restent enfin les fabricants les plus populaires.