Accueil » Actualité » L’iPad est impoli avec les serveurs DHCP

L’iPad est impoli avec les serveurs DHCP

Image 1 : L’iPad est impoli avec les serveurs DHCPL’Université de Princeton a publié deux documents détaillant les problèmes rencontrés avec l’iPad et sa gestion du DHCP qui perturbe le bon fonctionnement du réseau. Le premier détaille la situation tandis que le second donne des débuts de solutions.

Une connexion classique à un serveur DHCP

En principe, un client accédant au réseau contacte le serveur DHCP pour obtenir les informations lui permettant de se connecter et, dans ce cas, accéder à Internet. Pour cela, il diffuse un datagramme intégrant son adresse MAC. Pour simplifier, l’iPad envoie un message au serveur lui disant « je suis l’interface réseau 0:1:2:3:4:5, louez-moi une adresse IP ».

Une des réponses classiques du serveur, s’il le peut, est la diffusion d’une offre. En d’autres termes, le serveur répond : « Vous pouvez utiliser l’adresse IP 192.168.1.130 pendant les six prochaines heures et si vous voulez continuer à utiliser le réseau, il faudra renouveler votre bail d’ici trois heures ».

Nous sommes conscients que ce schéma est une version simplifiée des communications qui ont lieu entre le client et le serveur, et nous avons délibérément omis certaines étapes (DHCP REQUEST et DHCP ack, par exemple) pour nous concentrer sur le problème de l’iPad.

Quand tout se passe bien, le client demande un renouvellement du bail dans le temps qui lui est imparti et le serveur le lui accorde, lui permettant de continuer à utiliser le réseau, jusqu’à se qu’il se déconnecte. Si le serveur n’obtient pas de demande de renouvellement, il considère alors que le client est déconnecté et il libère alors l’adresse IP qui pourra ainsi être attribuée à un autre client.

L’iPad ne joue pas selon les règles

L’iPad transgresse néanmoins ces règles puisqu’il ne renouvelle pas son bail lorsqu’il est en mode veille (écran verrouillé), bien qu’il reste connecté. On se retrouve donc avec une tablette qui utilise une adresse IP que le serveur pense libre et qu’il a possiblement attribuée à quelqu’un d’autre. L’iPad se fait ainsi bannir du réseau, sans que l’utilisateur comprenne pourquoi, puisque toute cette procédure se passe sans qu’il s’en aperçoive.

Pour palier le problème, il faut éviter d’auto-verrouiller l’écran et une fois que l’on décide d’éteindre l’iPad, soit mettre la tablette hors tension, soit éteindre le Wi-Fi. Ces deux mesures forcent l’iPad à faire une demande auprès du serveur, renouvelant ainsi son bail.

Ce bug est plutôt surprenant puisqu’il ne concerne pas l’iPhone, qui utilise le même OS, et qu’il porte sur le fonctionnement basique du module réseau. Princeton a annoncé travailler avec Apple sur la résolution du problème, Cupertino n’ayant pas dit quand il publierait un correctif.