Accueil » Actualité » L’iPhone et l’iPod touch s’overclockent

L’iPhone et l’iPod touch s’overclockent

Image 1 : L'iPhone et l'iPod touch s'overclockent

Les différents processeurs

L’iPhone Edge, l’iPhone 3G et l’iPod touch de première génération se partagent le même processeur : un ARM11 d’origine Samsung, gravé en 90 nm et cadencé à 412 MHz. L’iPod touch de seconde génération accueille le même processeur, mais gravé en 65 nm, ce qui explique la fréquence de 533 MHz. L’iPhone 3GS a un Cortex A8 d’origine Samsung, gravé en 65 nm et cadencé à 600 MHz alors que l’iPod touch de troisième génération a aussi un Cortex A8 de chez Samsung, mais en 45 nm. Enfin, l’iPad a un Cortex A8 d’origine Apple gravé en 45 nm et cadencé à 1 GHz.

Comme vous le savez peut-être, Apple utilise des processeurs ARM dans ses appareils mobiles, l’iPod touch et l’iPhone. Et — comme beaucoup d’appareils — les processeurs sont underclockés. Concrètement, l’iPhone, l’iPhone 3G et l’iPod touch ont un processeur certifié pour fonctionner à 600 MHz qui est bloqué à 412 MHz, l’iPod touch de seconde génération a le même processeur, mais il fonctionne à 533 MHz et les iPhone 3GS et iPod touch de troisième génération ont un processeur prévu pour atteindre 833 MHz, mais bloqué à 600 MHz.

Et il semblerait qu’il soit possible de « débrider » les processeurs en question. En effet, supprimer un fichier du système d’exploitation (avec un appareil « jailbreaké ») enlèverait la limitation de fréquence (nous n’avons pas pu tester) et permetrait donc au processeur de montrer ses véritables couleurs. Bien évidemment, l’autonomie risque d’en prendre un coup et il faut bien prendre en compte que si le processeur a été limité en fréquence, il y a une raison. Reste que pour ceux qui trouvent les périphériques trop lents, il y aurait donc un salut.