Accueil » Actualité » L’ordinateur quantique D Wave de Google serait inférieur à un ordinateur classique

L’ordinateur quantique D Wave de Google serait inférieur à un ordinateur classique

Image 1 : L'ordinateur quantique D Wave de Google serait inférieur à un ordinateur classiqueL’ordinateur quantique D-WaveDes chercheurs de l’École polytechnique fédérale de Zurich ont publié un papier dans la revue Science montrant que le système quantique D-Wave n’est pas plus rapide qu’un ordinateur traditionnel. Les conclusions ont été annoncées en mars dernier, mais Science ne les a publiés que maintenant après leur passage en revue.

D-Wave est bien une machine quantique

Pour mémoire, la firme a vendu une machine à Google et à la NASA pour 10 millions de dollars. Ce que les chercheurs ont montré est que le système utilise bien un effet quantique, mais il est plus proche d’une simulation programmable que d’un ordinateur quantique réel. Cela serait apparent après avoir lancé des milliers de simulations plusieurs milliers de fois.

Ils notent tout d’abord que D-Wave se comporte comme un ordinateur classique simulant un effet quantique. Cela viendrait du fait que l’effet quantique au sein de la machine ne dure que quelques milliardièmes de seconde. Il y a donc un effet quantique, mais il est de très courte durée.

D-Wave n’apporte pas des optimisations quantiques classiques

L’autre grande conclusion est que les performances de D-Wave sont identiques à celle d’un ordinateur classique. Dans certains cas, la machine quantique est même plus lente, alors que les simulations portaient sur des problèmes d’optimisations où en théorie une machine quantique est censée être nettement plus rapide.

Les chercheurs suisses admettent qu’une autre étude a donné un avantage important à la machine quantique canadienne (cf. « L’ordinateur quantique D-Wave serait 3 600 fois plus rapide »). Le problème selon eux est que cette étude comparait un algorithme optimisé pour D-Wave contre un autre qui n’était pas optimisé pour une machine classique, ce qui aurait faussé les résultats.

L’étude suisse calme les ferveurs infondées

Que pensez de tout cela? Il est déjà établi que la machine de D-Wave n’est pas un ordinateur quantique classique, mais un ordinateur quantique adiabatique et par essence, cela limite ses facultés de calculs. Le problème est qu’un ordinateur quantique classique n’est pour l’instant pas réalisable. D-Wave est donc ce que l’on a de mieux pour le moment. L’autre problème est que les questions d’optimisations sont difficiles à résoudre, surtout dans ce cas précis. D-Wave est système naissant et il est difficile de dire si les algorithmes sont réellement optimisés pour ses puces.

Nous sommes néanmoins d’avis que devant l’engouement souvent infondé de la presse et du grand public, l’étude suisse remet les pendules à l’heure. D-Wave est pour l’instant une expérimentation. Google et la NASA le savent et ils n’ont pas payé 10 millions de dollars pour une potion magique, mais pour avoir le droit de faire des tests en laboratoire que peu de personnes peuvent réaliser pour le moment dans un domaine naissant et prometteur. L’étude suisse ne fait que confirmer ce que nous savions déjà. Les systèmes quantiques adiabatiques ne sont pas des systèmes classiques et il ne faut pas s’attendre aux mêmes optimisations. En l’espèce, il ne semble pas vraiment y avoir davantage par rapport à un système classique. Reste à voir si cela sera toujours le cas dans cinq à dix ans.