Accueil » Actualité » L’UFC-Que Choisir pas satisfaite des réseaux SFR et Free Mobile

L’UFC-Que Choisir pas satisfaite des réseaux SFR et Free Mobile

Image 1 : L'UFC-Que Choisir pas satisfaite des réseaux SFR et Free Mobile

Presque un an après, l’UFC-Que Choisir publie une nouvelle étude sur la qualité des réseaux mobiles. L’an passé,l’association avait dénoncé la dégradation de la 3G suite au déploiement de la 4G. Le constat n’est pas meilleur cette année, l’UFC s’alarmant des différences importantes sur les qualités de service proposées par les quatre opérateurs de réseau que ce soit en 3G comme en 4G.

Le cas de Free Mobile

L’un des constats les plus graves de l’UFC est la piètre qualité du réseau 3G de Free Mobile. L’opérateur n’obtient qu’un taux de qualité de 65 % selon les mesures de l’UFC, soit un bon 20 % derrière le leader Orange et encore plus de 10 % derrière SFR, avant-derniers. Le problème vient de l’itinérance sur le réseau Orange. 

Dans les tests de navigation web (chargement d’une page du TOP 10 des sites en France en moins de 20 s), le réseau propre de Free réussit presque tous les tests, alors que les connexions empruntant le réseau d’Orange échouent presque une fois sur deux ! Et encore s’agit d’une moyenne : à Bordeaux ou Aix-en-Provence, le taux de réussite en itinérance passe sous les 50 %.

Image 2 : L'UFC-Que Choisir pas satisfaite des réseaux SFR et Free Mobile

Lorsque le test se fait plus long (navigation pendant 3 minutes) le taux de réussite de Free Mobile en itinérance devient totalement affligeant : 6,3 %. Sur son réseau propre, Free est à 65 %. Le constat est identique sur du streaming à partir de YouTube.

Image 3 : L'UFC-Que Choisir pas satisfaite des réseaux SFR et Free Mobile

Bref, comme en 2013, L’UFC pointe du doigt le contrat d’itinérance entre Free Mobile et Orange. L’association a engagé une procédure judiciaire en janvier 2013 pour faire la lumière sur les causes des problèmes rencontrés, procédure qui n’a pour l’instant donné aucun résultat.

La 4G : couverture et débits ne vont pas ensemble

Depuis le lancement de la 4G, les opérateurs communiquent sur la couverture de leurs réseaux respectifs. Mais le débit est un critère aussi important, la 4G n’ayant de raison d’être que si elle va plus vite que la 3G. Or ce n’est pas toujours le cas. Ainsi, dans plus d’un test sur deux, le réseau 4G SFR ne permet de télécharger un fichier de 50 Mo en moins de 30 s (ce qui correspond à un débit de 13 Mbit/s).

Image 4 : L'UFC-Que Choisir pas satisfaite des réseaux SFR et Free Mobile

Et lorsqu’on voit que le débit médian d’une connexion 4G à Aix-en-Provence, tous opérateurs confondus, ne dépasse pas 20 Mbit/s, on peut mesurer le gouffre entre l’annonce de la couverture d’une ville par un opérateur et la réalité de l’expérience client. Notons à la décharge de SFR qu’Aix-en-Provence n’est officiellement couverte que depuis début octobre, alors que les tests de l’UFC ont été menés du 1er au 25 septembre. 

Image 5 : L'UFC-Que Choisir pas satisfaite des réseaux SFR et Free Mobile

Le bilan pratique est donc très (très) loin du discours commercial. La situation de Free Mobile est particulièrement préoccupante, mais maintenant que l’opérateur a fait une croix sur un rachat de T-Mobile et que la fusion avec Bouygues Telecom semble hors de question, il devrait pouvoir accélérer le déploiement de son réseau 3G propre. L’UFC-Que Choisir appelle en tout cas l’ARCEP à mettre en place des critères élevés de qualité de service. On ne peut que souscrire à cette proposition.