Accueil » Actualité » Mac OS X sur ARM n’est pas le sujet de cette thèse

Mac OS X sur ARM n’est pas le sujet de cette thèse

Image 1 : Mac OS X sur ARM n'est pas le sujet de cette thèse

Apple chercherait-il à porter Mac OS X sur ARM ? La thèse de Tristan Schaap fait beaucoup parler d’elle et à première vue, certains médias répondent à cette question par la positive depuis que l’étudiant a publié son papier détaillant le « portage de Darwin sur un MV88F6281 [un processeur ARM Marvell, NDLR] ». Néanmoins, contrairement à ce que l’on peut lire, cela ne veut pas dire qu’Apple va forcément offrir Mac OS X sur ARM.

Mac OS X est déjà porté sur ARM en quelque sorte

Tout d’abord, comme le souligne Thorn Holwerda de OS News, Mac OS X est déjà porté sur ARM en quelque sorte puisque iOS est un dérivé du système d’exploitation pour ordinateur. Ils partagent la même fondation, Darwin. Lion (Mac OS X 10.7) s’est d’ailleurs fait remarquer en rétrécissant la ligne le séparant du système mobile.

Il est vrai que le sous-titre de la thèse (ARMing the SnowLeopard, soit « le léopard des neiges [nom de code de Mac OS X 10.6, NDLR] ARMé », en français) peut laisser penser à un portage du système d’exploitation en lui-même. Néanmoins, il suffit de s’arrêter un instant sur l’introduction pour comprendre que le projet consiste simplement en une version de Darwin capable de tourner sur la puce de Marvell. Concrètement, cela demande le portage des sous-systèmes et la possibilité de lancer le noyau en mode « single user » et « multi user ».

Apple travaille différemment

Nous sommes donc très loin du portage du système d’exploitation tel qu’il est commercialisé sur les Mac. Ce n’est d’ailleurs pas surprenant. Imaginons un instant qu’Apple cherche réellement à porter son système d’exploitation sur ARM. Confierait-il un projet d’une telle ampleur à un stagiaire en train d’écrire sa thèse ? La firme qui est connue pour garder ses projets secrets mettrait-elle des informations aussi délicates entre les mains d’un étudiant qui est voué à quitter la société après trois mois ?

La réponse négative est évidente, mais elle mène à une autre interrogation. Pourquoi Apple lui a-t-il demandé de travailler sur un tel projet  ? La réponse n’est pas explicite, mais en lisant entre les lignes de la thèse, il est fort probable qu’il souhaitait simplement finir le portage de Darwin sur un processeur Marvell. En effet, l’universitaire a expliqué qu’Apple lui a donné des codes et qu’il a terminé le travail.

Image 2 : Mac OS X sur ARM n'est pas le sujet de cette thèseTester les diverses architectures ARM

Pour mémoire, tous les processeurs ARM ne sont pas égaux. Un système qui est compatible avec une puce n’est pas garanti de tourner sur une autre (cf. « ARM – qui fait quoi : la théorie (1) »). Les CPU Apple sont relativement proches des Cortex d’ARM, mais Marvell utilise une approche parfois différente. Apple voulait donc probablement tester Darwin sur cette nouvelle plateforme, ce qui explique pourquoi la thèse porte sur un processeur bien précis et différent sur le plan architectural de ce que l’on trouve dans un iPhone ou iPad.

Bref, cette thèse est intéressante. Elle montre que la firme continue de développer ses projets ARM et qu’elle étudie plusieurs architectures. De là à parler d’un MacBook Air utilisant un processeur A6, il y a un pas que nous ne franchirons pas.