Accueil » Dossier » MacBook Air : l’ultraportable selon Apple » Page 2

MacBook Air : l’ultraportable selon Apple

1 : Introduction 3 : L'ergonomie : Apple innove 4 : La configuration 5 : Disque dur contre SSD : en vidéo 6 : La connectique : c'est léger 7 : Les accessoires (indispensables) 8 : Peut-on jouer ? 9 : L'autonomie et la charge 10 : Conclusion, le MacBook Air, pour qui ? pour quoi ?

Apple a voulu la finesse

Le MacBook Air est très fin, et c’est le slogan d’Apple : le portable le plus fin du monde. Pour obtenir une machine qui ne dépasse pas 1,94 cm d’épaisseur, Apple a dû faire quelques concessions, et ces dernières sont autant de reproches au MacBook Air (qui n’est d’ailleurs absolument pas dénué d’avantages). Plus intéressant, alors que les ultraportables classiques se limitent généralement à 11 ou 12 pouces pour la diagonale de l’écran, Apple utilise une dalle de 13,3 pouces, comme sur le MacBook.

Les points intéressants de la finesse

Vouloir un portable fin a des avantages, assez curieusement. Certaines technologies sont nécessaires, et sont à l’avantage du consommateur (mais pas nécessairement de son portefeuille). Le premier vient de l’écran, le traditionnel rétroéclairage CCFL est remplacé par un rétroéclairage LED. Ce dernier permet de produire des écrans plus fin (dans le cas des ordinateurs portables) et plus lumineux. Le second vient de l’usage de l’aluminium pour la coque. Plutôt léger, ce métal est aussi rigide et donne une impression de solidité (parfois fausse) au MacBook Air.

L’écran du MacBook Air offre une résolution de 1 280 x 800 et une luminosité de 300 cd/m². Il est très lisible en plein soleil (une fois réglé au maximum) et sa définition de 113 dpi est agréable. On peut regretter le fait qu’il soit brillant, mais cela reste très supportable et c’est bien moins gênant que sur l’iMac, par exemple.

Les problèmes induits par l’épaisseur

Par contre, essayer de faire un ordinateur très fin a aussi des défauts. Apple a dû drastiquement réduire la connectique du MacBook Air et supprimer certaines fonctions pourtant essentielles. Il ne propose qu’un seul port USB, supprime l’Ethernet le FireWire et utilise un connecteur propriétaire pour la sortie vidéo. De plus, le lecteur optique a été supprimé. Autant ce dernier point est courant dans les ultraportables, autant les autres sont gênants. Enfin, Apple a suivi la même voie que beaucoup de constructeurs en utilisant un disque dur 1,8 pouce au lieu du très classique 2,5 pouces.

Comme on le voit, le MacBook Air a des avantages mais aussi des défauts.

Sommaire :

  1. Introduction
  2. Apple a voulu la finesse
  3. L'ergonomie : Apple innove
  4. La configuration
  5. Disque dur contre SSD : en vidéo
  6. La connectique : c'est léger
  7. Les accessoires (indispensables)
  8. Peut-on jouer ?
  9. L'autonomie et la charge
  10. Conclusion, le MacBook Air, pour qui ? pour quoi ?