Accueil » Actualité » [MAJ] Intel retire sa licence à ATI

[MAJ] Intel retire sa licence à ATI

Première retombée du rachat d'ATI par AMD : Intel a pris la décision de ne pas renouveler la licence d'utilisation de sa technologie de bus. Décision compréhensible, puisqu'Intel aurait alors eu AMD-ATI comme fournisseur de chipset.

Les conséquences pour ATI…

ATI va devoir compter sans les plateformes Intel pour le lancement de son RD600. Plutôt facheux, Intel ayant toujours une large part de marché, qui risque d'encore augmenter avec le Core 2 Duo. C'est également un coup dur pour la technologie CrossFire d'ATI, qui souffre déjà de la concurrence du SLi.

…et pour Intel

Le géant de Santa Clara ne pourra plus compter "que" sur lui-même, et sur nVidia pour ses puces, alors que ce dernier a l'habitude de sortir ses nForce en priorité pour les plateformes AMD. D'autre part, il ne pourra plus non plus compter sur les solutions CrossFire d'ATI, puisque le P965 d'Intel ne devrait pas gérer cette dernière technologie. Si la politique de nVidia ne change pas, Intel sera donc condamné à attendre systématiquement pour avoir des chipsets haut de gamme.

Pour rappel, les nForce5 "Intel Edition" sont prévus pour la mi-août.

Mise à jour :

Lors de la présentation de la fusion aux actionnaires, le tandem AMD-ATI aurait donné quelques précisions sur le futur du RD600. Ainsi, le RD600 ne disparaitraît pas. Néanmoins, les ventes de chipsets pour Intel reculeraient de 50% en 2007, et il faudra attendre 2008 pour que ces derniers disparaissent complètement.

Mise à jour 2 : ATI nous a confirmé que la licence n'était pas retirée et qu'il va pouvoir contiuner à vendre des chipsets sous licence Intel. Néanmoins, il n'a pas parlé du renouvellement de cette licence, comme nous le mentionnons dans notre dossier d'actualité : AMD rachète ATI : les vrais enjeux