Accueil » Actualité » Mandriva 2009 Spring (Linux à la française)

Mandriva 2009 Spring (Linux à la française)

Image 1 : Mandriva 2009 Spring (Linux à la française)Hier, Mandriva présentait la nouvelle version de sa distribution Linux qui — rappelons-le — est le seul système d’exploitation grand public européen. Cette nouvelle version, la 2009.1, porte le nom de Mandriva Linux 2009 Spring. Disponible en quatre versions, elle intègre plusieurs nouveautés intéressantes.

Free, One, Flash, Powerpack

La première version est la Free, entièrement libre et composée exclusivement de logiciels et de composants Open Source. La seconde, la One, est disponible sous la forme d’un Live CD et dispose de ce fait de quelques programmes dont le code est propriétaire, comme des pilotes ou des logiciels importants pour le grand public (Adobe Flash, par exemple). La troisième, la Flash, est une distribution utilisable sur n’importe quel ordinateur, depuis une clé USB dédiée (de 8 Go). Ce système d’exploitation fonctionne sur n’importe quel ordinateur et les données des utilisateurs et toutes leurs préférences sont stockées dans la mémoire flash. Enfin, Mandriva Linux 2009 Spring Powerpack intègre des composants propriétaires et propose aussi quelques logiciels intéressants comme (prochainement) un programme de lecture de DVD (et bientôt de Blu-ray). Notons que contrairement à Ubuntu, il n’y a pas de version spécifique aux netbooks : les versions classiques détectent le matériel et s’installent en mode « netbook » automatiquement.

Dans les nouveautés, notons le support (optionnel) d’ext4 (un système de fichier utilisé sous Linux), l’utilisation (au choix) de KDE (4.2.2) ou Gnome (2.26) et LXDE, un gestionnaire de bureau utilisé essentiellement pour les netbooks dans ce cas-ci. Mandriva installe aussi par défaut OpenOffice.org 3, Firefox 3, Wine, Songbird et VirtualBox dans le pack de base, sans parler, bien évidemment, des dizaines de logiciels Open Source disponibles.

Dans les optimisations effectuées par les équipes de Mandriva, on retrouve aussi un temps de démarrage diminué grâce à quelques optimisations, un meilleur support des cartes 3G (c’est à la mode) et des assistants de connexion (notamment) plus simples. Enfin, pour ceux qui veulent découvrir Mandriva, il existe un outil qui permet de proposer une version « clé USB » de la distribution très facilement, surtout très utile pour ceux dont la machine ne dispose pas d’un lecteur optique.