Accueil » Dossier » Mandriva aime les miniPC

Mandriva aime les miniPC

Image 1 : Mandriva aime les miniPC

Près des locaux

C’est un détail, mais ça peut expliquer certaines choses, on retrouve un monstre de Space Invader accroché au mur de l’immeuble quand on s’approche des locaux de Mandriva.
Image 2 : Mandriva aime les miniPC

Le laboratoire de test

Nous n’oserons pas montrer une photo de notre propre laboratoire de test, mais celui de Mandriva vaut le détour. On y retrouve de tout, des cartes miniITX aux miniPC, ce dont nous allons parler.
Image 3 : Mandriva aime les miniPC

Installation du Eee PC 900

Nous allons tester l’installation de Mandriva sur le Eee PC 900, le voici face à son grand frère, le Eee PC 701.
Image 4 : Mandriva aime les miniPC

Le Eee PC 900 sous Mandriva et le bureau 3D

Après une installation rapide et une modification du kernel par un des ingénieurs (pour la prise en charge de la webcam), le Eee PC 900 est parfaitement compatible avec la distribution française. Les modifications mineures seront disponibles dans les mises à jour avant le lancement du 900 (le 28 mai). Notons ici le bureau qui utilise CompizFusion, très fluide malgré la carte graphique un peu faible.
Image 5 : Mandriva aime les miniPC

L’Intel ClassMate

Mandriva travaille avec Intel sur le projet ClassMate, un PC portable destiné aux pays émergents, et nous avons pu prendre en photo le ClassMate. Cet ordinateur portable, imposant, est assez proche du Eee PC : Celeron-M 900 MHz (sans cache L2), un écran de 7 pouces en 800 x 480 et le Wi-Fi. La machine utilise de la mémoire flash et est véritablement destinée au monde de l’éducation : elle est très solide et équipée de programmes qui permettent au professeur de prendre la main ou d’envoyer des informations à tous les élèves très rapidement.

Image 6 : Mandriva aime les miniPC

Le Airis 740 : bientôt sous Linux

Il y a quelques jours, The Phone House a présenté le Airis 740, qui sera distribué en France par la société. Cet appareil, initialement proposé en France sous Windows XP, sera aussi disponible plus tard sous Linux. C’est Mandriva qui a été choisi comme fournisseur pour la distribution Linux et nous avons pu prendre en photo un des modèles de test. Notons que cette version utilise un SSD de 4 Go en lieu et place du disque dur de 40 Go proposé dans la version Windows XP.
Image 7 : Mandriva aime les miniPC

Belinea S.book 1 et autres NanoBook

La société disposait dans ses locaux d’un Belinea S.book 1. Cet appareil est un des nombreux modèles qui utilise le châssis NanoBook de Via. De l’avis de beaucoup, ce modèle est peu esthétique, mais il a quelques avantages, dont un écran tactile et la possibilité d’utiliser des modules d’extension qui se placent à droite de l’écran. Le modèle Belinéa propose ici un téléphone Skype, mais Surcouf va par exemple proposer une webcam sur son modèle.
Image 8 : Mandriva aime les miniPC

Le Q1 Ultra sous Mandriva

Mandriva ne teste pas que des miniPC à bas prix, le Q1 Ultra est un bon exemple. Cet UMPC était très onéreux à sa sortie, et vaut un peu moins de 1 000 € actuellement. Notons qu’une rulmeur veut que Samsung développe une version low-cost de cette machine, et Mandriva serait donc un bon moyen de diminuer les prix.
Image 9 : Mandriva aime les miniPC

Bataille de 7 pouces

Cette image montre bien que les appareils avec un écran de 7 pouces ne sont pas égaux en encombrement. De haut en bas, on retrouve un Samsung Q1, un Airis 740, un Eee PC 701, un Bélinéa S.book 1 et un Intel ClassMate.
Image 10 : Mandriva aime les miniPC

Vu de l’avant

Les mêmes machines, vues de face. On remarque bien la philosophie différente des constructeurs, en fonction de la cible.
Image 11 : Mandriva aime les miniPC

Vive Linux

Nous tenons à remercier Damien Lallement, de chez Mandriva, pour la petite visite et les photos. Ce petit reportage photo a permis de montrer que Linux, à travers une boîte française, est un système tout à fait capable de concurrencer Microsoft et son Windows, malgré ce que peuvent croire certains.