Accueil » Actualité » MeeGo renaît de ses cendres

MeeGo renaît de ses cendres

Image 1 : MeeGo renaît de ses cendres

Jolla, une compagnie finlandaise composée d’anciens employés de Nokia, a annoncé qu’elle allait présenter un terminal mobile le mois prochain. La particularité de cet appareil est qu’il embarquera un dérivé de MeeGo, l’ancien système d’exploitation répudiée par Nokia depuis son partenariat avec Microsoft (cf. « Microsoft donne 1 milliard $ à Nokia »).

Jolla veut donner confiance en Sailfish

La nouvelle compagnie a reçu 200 millions d’euros d’investissement en provenance de divers acteurs de l’industrie, dont un fabricant et un opérateur de téléphonie mobile, selon le Wall Street Journal. La présentation du projet, qui répond au nom de code de Sailfish, devrait servir à lever plus de fonds pour la commercialisation d’un téléphone. Jolla chercherait 50 millions d’euros pour ouvrir un centre de recherche et développement à Hong Kong et d’autres villes en Chine et les actionnaires ont déjà mis 10 millions d’euros dans la compagnie.

Ces informations veulent montrer que c’est un Sailfish est un projet sérieux. Jolla affirme qu’il proposera gratuitement une partie de son système d’exploitation et qu’il vendra des licences permettant d’utiliser ses logiciels et son interface.

MeeGo est plus fructueux mort que vivant

Pour mémoire, MeeGo était l’union de deux systèmes d’exploitation, Maemo de Nokia et Moblin d’Intel. Après l’abandon de Nokia et malgré un premier essai concluant (cf. « Nokia annonce le N9, premier smartphone Meego »), le projet a été rebaptisé Tizen. Un document issu de la Wi-Fi Alliance a récemment montré que Samsung avait développé une déclinaison du Galaxy S III embarquant Tizen. La nouvelle n’est pas surprenante (cf. « Le 1er prototype Tizen de Samsung : Android a du souci à se faire »), mais personne ne sait si le Coréen compte commercialiser son produit.