Accueil » Actualité » Metro : Microsoft attaque Adobe ?

Metro : Microsoft attaque Adobe ?

Les duels qui opposent les géants de la technologie se font souvent de façon très discrête ; mais si vous êtes à l'affut, vous pouvez parfois repérer les préparatifs qui précédent, parfois de plusieurs années, de véritables batailles en vue de prendre la main sur un segment de marché porteur. Ainsi, il est un domaine où Microsoft n'a pas encore complétement la main-mise : il s'agit des documents électroniques à mise en page fixe, dont le plus célèbre représentant est l'Acrobat d'Adobe (PDF). Or, il semble qu'avec Longhorn, le système d'exploitation successeur de Windows XP, Microsoft avance des pions pour conquérir de nouveaux territoires, ce qu'on attendait depuis l'introduction de

Microsoft Document Imaging

au sein d'Office. Ce qui est amusant, c'est d'observer comment il s'y prend.

Etude de l'adversaire : comment Adobe a-t-il réussi à imposer son format ? Le PDF découle directement du Postscript, qui est l'un des standards de l'impression. Ce langage s'est imposé dans le milieu de l'édition dans les années 80 pour décrire la mise en page d'un document. La plupart des logiciels professionnels sont capables de générer du Postscript, et les imprimantes et flasheuses de l'interpréter. Il a suffi qu'Adobe optimise ce format, le rende facile à concevoir, à distribuer, et à stocker, pour que le marché lui soit acquis.

Imitation de l'adversaire : mettre en place un format souple de mise en page qui puisse être directement généré par les applications et lu par les périphériques d'impression. Comment mieux faire qu'en intégrant cela au système de spool et à l'interface graphique, afin d'éliminer toute conversion ? C'est ce que prévoit METRO, un mélange d'XML, d'Unicode et de compression ZIP à la base du système d'impression de Longhorn, et directement lié à WinFX (Avalon), sur lequel repose l'aspect graphique de cet OS.

Imposer son format : comme METRO est intégré à l'OS, l'utiliser deviendra rapidement une habitude. Dès lors, pourquoi recourir à d'autres solutions? Petit à petit, les acteurs du marché seront invités à utiliser ce format. Les fabricants d'imprimantes se sont d'ores et déjà déclarés pour l'adoption de ce nouveau standard.

Reste maintenant à attendre la riposte d'Adobe, qui ne se laissera sans doute pas faire, même s'il ne peut se battre que sur le plan de l'innovation. Dans tous les cas, les utilisateurs seront gagnants puisque la concurrence est saine… Peut-être au prix des investissements passés.