Accueil » Actualité » Microsoft a bien un brevet sur la FAT

Microsoft a bien un brevet sur la FAT

Image 1 : Microsoft a bien un brevet sur la FAT

Il y a quelques années, Microsoft avait déposé un brevet sur la gestion des noms longs en FAT et espérait bien utiliser ce dernier pour obtenir des royalties des sociétés qui utilisent le système de fichier VFAT (et donc a fortiori FAT32). Bloqué en 2007 par une cour allemande, le brevet a été finalement accepté en appel. Expliquons.

Une histoire de noms

Il y a quelques années (un temps que les moins de 20 ans, etc.) les noms fichiers se limitaient à 8 caractères suivis d’un point et une extension de 3 caractères. À la sortie de Windows 95, VFAT a permis la prise en charge des noms longs (255 caractères) en utilisant diverses astuces. Lors de la première demande, en 2007, le tribunal avait considéré que la solution de Microsoft était trop proche de celle utilisée sur les CD-ROM (Rock Ridge Interchange Protocol) mais finalement, trois ans après, elle a conclu que l’implémentation de Microsoft était différente et meilleure, avec notamment une gestion des noms courts pour les anciens systèmes (« Program Files » devient « Progra~1 » de façon transparente). Notons que Windows NT 3.5 utilisait aussi une gestion des noms longs, mais différente de celle de Windows 95 (et incompatible) et qu’un développeur Linux a récemment proposé un autre moyen de gérer le problème, pour que la FAT puisse encore être prise en charge sous le système libre.

Dans la pratique, c’est évidemment une bonne nouvelle pour Microsoft, à 0,25 $ par appareil compatible FAT (et 250 000 $ par société au maximum), l’intérêt financier est évident.