Accueil » Actualité » Microsoft donne 1 milliard $ à Nokia

Microsoft donne 1 milliard $ à Nokia

Image 1 : Microsoft donne 1 milliard $ à Nokia

Nokia aurait l’accord avec Microsoft, délaissant Android, MeeGo et les autres systèmes d’exploitation mobiles en raison d’un cadeau d’un millard de dollars.

Un accord qui profite aux deux parties

C’est ce que rapporte Businessweek qui affirme que le contrat s’étend sur plus de cinq ans. Nokia est censé payé une licence à Microsoft pour chaque terminal Windows Phone 7 vendu. On imagine qu’il profitera de rabais et autres avantages, comme une aide pour le lancement des premiers produits issus de cet accord. En plus des économies réalisées sur le développement de logiciel, on comprend que la firme ait été séduite par cet accord.

Microsoft devrait donc tout de même réaliser des bénéfices sur son contrat avec Nokia malgré cet investissement. En plus des recettes sur les licences, il pourra utiliser les technologies de son partenaire tel que Navteq. Le finlandais devrait quant à lui profiter de cet accord pour tirer encore plus ses coûts d’exploitation vers le bas.

La question porte sur la légalité d’un tel accord. Apple et Google pourraient-ils se retourner contre Microsoft pour abus de position dominante ? Intel fut récemment condamné après qu’il ait payé ses partenaires pour qu’ils n’utilisent pas des produits concurrents.

Abus de position dominante ?

La question est de savoir si Microsoft occupe une position dominante sur ce marché. Si l’on se concentre uniquement sur les ventes de smarpthones, la réponse est non. iOS arrive premier selon NetApplications, suivi d’Android. Windows Phone 7 est loin derrière. Par contre, si l’on considère que les systèmes d’exploitation mobiles sont à mettre au même rang que les versions pour ordinateur, alors Microsoft règne évidemment en maître incontesté.

Nous penchons pour la première position. Il sera presque impossible de parler de position dominante sur un marché qui échappe complètement à Microsoft. Néanmoins, il ne fait nul doute que si cet argument a une quelconque valeur juridique, les avocats des deux concurrents seront les premiers à lancer les procédures qui s’imposent.