Accueil » Actualité » Microsoft financerait l’action anti-linux de SCO

Microsoft financerait l’action anti-linux de SCO

Dans le volet N°10 de la série Halloween, prouvant les agissements de Microsoft contre Linux, le site opensource.org nous dévoile un email surprenant venant d'un employé de SCO désirant rester anonyme. L'authenticité de ces informations n'est pas encore confirmée, mais les propos relatés n'ont rien d'extraordinaire dans le contexte que nous connaissons.

On y découvre, largement commentés, les agissements des hommes de l'ombre, résumés par un consultant. Celui-ci envoie les grandes lignes de la politique du groupe au vice-président et au directeur financier de SCO. Et l'on n'est pas surpris qu'à grands coups de dollars, de rachats et de deals de toutes sortes, ainsi que d'une pointe de technologie patentée (sic), se joue une véritable bataille dont seul le critère économique semble important.

Au final, et grâce à l'argent de Microsoft (le chiffre de 100 millions de dollars semble probable), SCO peut continuer ses agissements anti-Linux.

Dans cette situation, seule la justice, pourra confirmer ou infirmer le bien-fondé des allégations de SCO. Ainsi, dans le procès qui l'oppose à IBM, le juge Brooke C. Wells lui a ordonné de fournir et d'identifier toutes les lignes de code faisant litige. Cela inclut notamment les lignes d'origine d'Unix System V, dont se serait servi IBM pour les systèmes d'exploitation AIX, Dynix et Linux.

SCO n'a pas réussi à fournir ces preuves pour le 12 décembre, et, de reports en reports, a maintenant jusqu'au 17 avril pour s'y tenir.

En attendant, la campagne d'intimidation a toujours lieu et, malheureusement, semble porter ses fruits, puisque de nombreuses compagnies ont déjà accepté de payer la license « SCO Intellectual Property License for Linux ».