Accueil » Actualité » Microsoft licencie : une première historique

Microsoft licencie : une première historique

Image 1 : Microsoft licencie : une première historiqueMicrosoft vient d’annoncer que son chiffre d’affaires était décevant et que les revenus de sa division Windows avaient souffert. La conséquence est le licenciement de 5 000 employés, une première dans l’histoire de la firme.

Résultats

En ce qui concerne les résultats financiers de la firme de Redmond, son chiffre d’affaires a grimpé d’un petit 2 %, mais ses bénéfices ont chuté de 11 %, par rapport à la même période l’année dernière. On parle d’un chiffre d’affaires de 16,6 milliards de dollars et d’un bénéfice de 4,17 milliards de dollars.

Aujourd’hui

Beaucoup s’attendaient à un chiffre d’affaires de 17,08 milliards de dollars, ce qui a fait chuter l’action de Microsoft de 1,31 $. Elle tourne maintenant autour des 18 $. Pour la première fois dans son histoire (cf. « Steve Ballmer va couper des têtes ? »), Microsoft va donc procéder à des licenciements massifs pour raison économique, même si on est loin des 15 000 annoncés par certains. En tout, 5 000 salariés seront licenciés sur une période de 18 mois et toutes les divisions sont touchées (recherche et développement, marketing, ventes, finance, juridique, ressources humaines, IT). Mardi prochain, la firme procédera aux premiers 1 400 suppressions de postes. L’éditeur cherche à montrer qu’il réduit ses coûts rapidement afin de faire face à une baisse de la demande plus importante que prévue.

Demain

Microsoft prévient aussi que ses revenus pour le deuxième semestre de l’année seront moins importants que prévu. La firme a décidé de ne pas donner de prévisions, tout comme Intel et on ne peut s’empêcher de rester sans voix alors que les géants plient sous la pression (cf. « Intel va perdre de l’argent ? ») et rare sont ceux qui arrivent à annoncer des résultats financiers sans annoncer de licenciements (cf. « Apple s’en sort mieux qu’Intel »).