Accueil » Actualité » Microsoft parle de Windows 8 sur ARM

Microsoft parle de Windows 8 sur ARM

Image 1 : Microsoft parle de Windows 8 sur ARM

Microsoft parle de la version ARM de Windows 8 sur un de ses blogs, et force est de constater que si le nom est le même que la version x86, le système est assez différent dans sa philosophie. En fait, Windows 8 pour ARM n’est pas pensé comme les versions PowerPC, MIPS ou Alpha de Windows NT. À l’époque, les différentes versions du système gardaient le même aspect et étaient livrées ensemble : il était possible d’installer manuellement Windows NT 4.0 sur une station Alpha compatible, par exemple. Windows 8 pour ARM ne sera pas vendu directement au client final : il sera préinstallé sur du matériel choisi par Microsoft, à la manière de Windows Phone 7. Et si l’interface est globalement proche de celle de la version x86, des ajustements seront effectués pour prendre en compte l’interface tactile directement.

Windows 8 pour ARM ne fera pas tourner les applications x86 classiques — ce qui est logique vu la différence de performances qui existe entre les deux architectures — et seules les applications utilisant les API WinRT (Metro) seront de la partie. Pour la distribution, Microsoft parle uniquement du Windows Store et n’indique pas s’il sera possible d’installer « manuellement » une application.

Pour le matériel, Microsoft va donc proposer des spécifications minimales, comme pour Windows Phone 7, ce qui va uniformiser « l’expérience » en évitant que des constructeurs cassent les prix avec des appareils trop lents. Contrairement à un Windows classique, il ne sera pas possible d’installer des pilotes, des mises à jour de « BIOS » ou du système manuellement : tout sera automatisé. Et Microsoft va installer des pilotes standardisés pour les périphériques classiques, qui seront chargés directement. En clair, pas besoin d’attendre 5 secondes que le système initialise le pilote de la clé USB ou de la souris au branchement.

Image 2 : Microsoft parle de Windows 8 sur ARML’UEFI remplacera obligatoirement le BIOS et Windows 8 pour ARM obligera les constructeurs à intégrer une puce TPM, utilisée notamment pour le chiffrement des périphériques de stockage. Bonne nouvelle, un « vrai » pilote graphique sera disponible directement, en lieu et place de l’antique pilote VGA standard de Windows. Comme Microsoft impose aux constructeurs des GPU performants (compatibles DirectX 9, etc.), la société a développé un pilote capable d’utiliser les fonctions des GPU directement.

Pour le matériel, Texas Instruments, NVIDIA et Qualcomm vont proposer des puces compatibles. Le premier avec l’OMAP4 (Cortex A9 et PowerVR) et a priori l’OMAP5 (Cortex A15 et PowerVR), le second avec Tegra 3 (Cortex A9/GeForce) et le dernier avec des Snapdragon S4 (Kraits/Adreno). L’architecture ARM permet quelques petites choses impossibles actuellement sur x86, comme un mode « Connected Standby ». En effet, les puces ARM consomment assez peu pour se passer d’un mode veille classique : il est possible d’éteindre certains composants énergivores (l’écran par exemple) mais de garder le SoC (CPU/GPU) actif pour par exemple récupérer les e-mails. Dans les faits, un ordinateur sous Windows 8 pour ARM n’est jamais réellement éteint.

Notons, comme nous l’expliquons dans une autre actualité, que Windows pour ARM sera livré avec Office 15 et que si le système ne fait pas tourner les applications x86, les développeurs peuvent proposer des versions « universelles » de leurs applications sur le Windows Store. Une application développée avec WinRT peut en effet fonctionner sur ARM ou sur x86.

Enfin, Windows oblige, la version ARM ne se limitera pas à l’interface Metro : Microsoft explique que le bureau classique (adapté au tactile capacitif) va être disponible et qu’il sera possible de brancher une souris et un clavier pour travailler comme sur un PC classique (ou presque)…