Accueil » Actualité » Microsoft prépare-t-il Windows Midori ?

Microsoft prépare-t-il Windows Midori ?

Image 1 : Microsoft prépare-t-il Windows Midori ?

Midori est le nom de code d’un système d’exploitation hypothétique complètement redessiné par Microsoft. Des technologies censées l’intégrer commencent à faire surface.

Midori et le désir d’unification de Microsoft

Des documents détaillant le projet Midori avaient fait surface sur la Toile en juillet 2008 (cf. « Microsoft Midori : l’après Windows 7 ? »). Centré sur Internet, Midori (qui veut dire « vert » en japonais) naquit du projet Singularity et utilise une librairie de code géré, c’est-à-dire qu’il se lance dans une machine virtuelle au lieu d’être directement pris en charge par le processeur. Cela permet de pallier certaines erreurs de programmation comme une mauvaise gestion de la mémoire. Les applications seraient aussi contenues dans un bac à sable afin de les séparer du système et accroitre sa sécurité.

L’autre particularité de Midori est de permettre à des programmes conçues pour différentes plateformes (tablette, smartphone, ordinateur, serveur, etc.) puissent avoir un environnement de développement et de déploiement unifié. Une machine virtuelle permettrait d’offrir une certaine uniformité, facilitant le portage d’applications sur des supports très différents.

Vers un changement des mentalités

En pratique, cela demande néanmoins que les développeurs changent leur façon de travailler. Par exemple, le fait d’imposer le runtime Silverlight aux applications Windows Phone 7 est un début pour l’éditeur qui pourrait utiliser sa technologie pour permettre la création d’applications fonctionnant sur de multiples supports.

De plus, le langage de programmation F#, qui sera livré le mois prochain avec Visual Studio 2010, offre une approche qui ressemble beaucoup aux concepts Midori décrits dans les documents de Redmond. Par exemple, F# a des aspects immuables. Ainsi, une fois que l’état d’un objet est créé, il ne peut pas être modifié. Ce concept de « variables immuables » est très différent de ce que les développeurs ont l’habitude de faire aujourd’hui.

Enfin, on ne peut s’empêcher de penser qu’Azure, la plateforme cloud de Microsoft, joue un rôle de transition pour les programmeurs qui s’approchent d’un modèle à la Midori, avec la distribution d’application sur un système centré sur Internet. Bref, si le projet est encore très loin de voir le jour, les technologies qu’il doit embarquer sont en train de devenir réalité.