Accueil » Actualité » Microsoft suggère un autre navigateur qu’IE

Microsoft suggère un autre navigateur qu’IE

Image 1 : Microsoft suggère un autre navigateur qu’IEMicrosoft vient de donner le coup d’envoi européen de son système invitant les utilisateurs à choisir un autre navigateur qu’Internet Explorer. Accessible depuis Windows Update, il s’agit de la concrétisation des négociations avec la Commission européenne.

Épilogue

Les commissaires avaient accepté la proposition de Microsoft en décembre dernier (cf. « L’Europe et Microsoft s’entendent sur IE8 ») et Redmond avait jusqu’à la mi-mars pour déployer ce dispositif. En avance sur son calendrier, la firme a déjà commencé à livrer les mises à jour encourageant les utilisateurs à choisir un navigateur.

Microsoft vous rappelle que vous avez le choix

Concrètement, un logiciel est téléchargé depuis le module de mise à jour de Windows. Il s’installe et détecte quel est votre navigateur par défaut. Si le programme découvre qu’il s’agit d’Internet Explorer, il va ouvrir une fenêtre vous proposant de choisir parmi une foule de navigateurs. Il faut savoir que les cinq premiers résultats (Chrome, Opera, Safari, Firefox et IE), sont affichés selon un ordre aléatoire, tout comme les sept autres qui ne seront pas visibles du premier coup d’oeil puisqu’il faut faire défiler la page.

Microsoft vous installe le navigateur tiers

Si votre navigateur par défaut n’est pas Internet Explorer, Microsoft ne lancera pas le programme et il ne se passera rien. La mise à jour concerne Windows XP, Vista et 7 et retirera IE de la barre de lancement rapide, mais les utilisateurs désireux d’y placer leur navigateur devront le faire manuellement.

Il est possible de lancer l’installation d’un navigateur tiers depuis la fenêtre de choix ou d’avoir accès à plus d’informations sur chaque logiciel. Il conviendra maintenant de voir si cette mesure aura un impact sur les parts de marché des navigateurs.

Microsoft déjà critiqué

En tous les cas, Microsoft est déjà critiqué pour l’usage du nom de domaine browserchoice.eu qui donne moins confiance que microsoft.com et qui pourrait décourager les plus méfiants à utiliser cette fenêtre, traitant le tout comme un vulgaire pop-up. Le code qui permet d’afficher les cinq premiers choix aléatoirement est aussi discuté et les navigateurs ne seraient pas traités de la même façon.

En effet, sur Internet Explorer, Chrome a plus tendance à atterrir dans les trois premiers. Il est par exemple en troisième position deux fois plus que Safari qui est très souvent quatrième et IE tombe majoritairement cinquième. Le même code, lancé sur Firefox, donne des résultats différents. En principe, chaque choix devrait occuper une position donnée dans seulement environ 20 % des cas.

Le problème vient du fait que les développeurs ayant conçu la page de sélection n’ont pas utilisé un algorithme prouvé pour générer un résultat aléatoire, mais ont utilisé la fonction Math.random() et on remplit le tableau de façon séquentielle « {0,1,2,3,4} ». Or, en pratique, ce système n’est pas aussi efficace que les algorithmes tels que le Fisher-Yates Shuffle en raison des problèmes liés au triage des données.

Rob Weir a publié un très bon message sur son blog à ce sujet et nous sommes d’accord avec ses conclusions. Il serait bon pour l’Europe, qui a dit vouloir surveiller le système mis en place par Microsoft de près, de demander que le code soit révisé pour éviter ce que l’auteur du blog désigne comme une erreur de débutant.