Accueil » Actualité » Microsoft veut des applications Android et iOS

Microsoft veut des applications Android et iOS

Image 1 : Microsoft veut des applications Android et iOSMicrosoft vient de publier une version de l’API Mapping Tool qui facilite le portage d’applications Android 2.3 (Gingerbread) vers Windows Phone 7. Un API Mapping Tool pour iOS 4.2 existe déjà. Le but avoué est de proposer aux développeurs qui sont familiers avec les plateformes concurrentes un moyen d’apprendre à plus facilement programmer pour Windows Phone 7. On prend une API connue sur Android ou iOS et on regarde quel est l’équivalent sur le framework Silverlight/.NET. Il s’agit surtout d’un moyen de favoriser le portage d’applications.

C’est la première fois, à notre connaissance, qu’un grand éditeur de système d’exploitation mobile sort un tel outil. La version pour iOS est arrivée en avril dernier. Celle pour Android a été publiée le 9 juin. Microsoft compare son outil à un dictionnaire bilingue. Néanmoins, au-delà du simple apprentissage d’une nouvelle plateforme, l’éditeur espère aussi offrir de l’aide pour porter une application iOS ou Android sur Windows Phone 7. C’est pourquoi Redmond a aussi lancé un nouveau service nommé App Guy (le gars des applications en français, NDLR). Il s’agit d’un assistant qui répond aux interrogations des différents développeurs qui seraient « coincés » dans leur quête de portage. Il sonde aussi les forums pour regrouper les questions à ce sujet. L’API Mapping Tool sera mis à jour cet été pour prendre en charge les nouvelles API disponibles sur Mango (Windows Phone 7.5).

Le Windows Phone 7 Marketplace, l’équivalent de l’App Store d’Apple, regroupe 20 500 applications et enregistre près de 7 000 développeurs certifiés, selon les statistiques de WP7 Applist. Comparativement, il y a plus de 425 000 applications dans l’App Store, selon les chiffres présentés par Apple lors de la dernière conférence de presse. L’Android Market contiendrait près de 300 000 applications, selon les analystes de research2guidance qui prédisent qu’il dépassera l’App Store en aout 2011.

La solution de Microsoft est différente de celle de Novell qui est connu pour MonoTouch, une plateforme de développement qui permet d’écrire une application en .NET et de la compiler pour qu’elle tourne nativement sur iOS ou Android (cf. « .Net pour écrire une application iPhone et « Des applications Android en C# »). Microsoft cherche quant à lui à ce que les développeurs démarrent sur page blanche et utilisent les applications iOS et Android simplement comme modèle.