Accueil » Dossier » Miracast, AirPlay, WiDi : l’affichage déporté en test » Page 2

Miracast, AirPlay, WiDi : l’affichage déporté en test

1 : Miracast, AirPlay and co. 3 : Intel WiDi 4 : Miracast 5 : AirPlay 6 : Conclusion

Comment ça marche ?

Dans tous les cas, le fonctionnement est assez proche : l’émetteur compresse son framebuffer en H.264 puis envoie le flux au récepteur qui va l’afficher.

Bande passante

Image 1 : Miracast, AirPlay, WiDi : l'affichage déporté en testSi une connexion Wi-Fi 802.11g est utilisable en théorie, les constructeurs recommandent d’utiliser un réseau filaire (quand c’est possible) ou un réseau Wi-Fi à la norme 802.11n. Dans certains cas, notamment avec notre boîtier Netgear de test, le récepteur émet son propre réseau, sur lequel l’émetteur va se connecter : ce mode de fonctionnement pose moins de soucis de bande passante et simplifie la configuration.

La vidéo

Le fonctionnement, comme nous l’avons dit, repose sur le codec H.264. Le prérequis dans presque tous les cas est donc de posséder un appareil capable d’encoder matériellement en H.264, ce qui est le cas chez Intel depuis les processeurs Core ix de seconde génération (Sandy Bridge). Dans le monde des tablettes et des smartphones, la majorité des SoC est capable d’encoder matériellement en H.264. 

Apple propose dans certains cas de passer outre cette limite, du moins pour regarder des vidéos : l’appareil peut envoyer la vidéo directement au récepteur, qui décodera l’image. La Freebox Révolution, qui est en partie compatible AirPlay, utilise cette technique, et il existe plusieurs applications Android capables d’envoyer de la vidéo à un Apple TV de cette façon.

Le son

Si les différentes normes permettent d’envoyer un flux audio classique (2 canaux, PCM, 44 ou 48 kHz), Miracast, AirPlay et WiDi peuvent aussi envoyer de l’AC3, de l’ALAC (compression sans pertes) ou de l’AAC, en fonction cas. 

Latence et définition

Enfin, il y a deux points importants : la latence et la définition. Pour la latence, elle dépend d’énormément de choses, mais est — selon nos tests — toujours perceptible. Pour regarder une vidéo, ce n’est pas un problème, étant donné qu’on regarde essentiellement le téléviseur. Pour un jeu, elle est plus ou moins gênante en fonction des appareils et des types de jeux. Elle reste cependant sensiblement la même que ce soit pour le WiDi, Miracast ou Airplay. Pour la définition, si toutes les technologies supportent le 1080p, la réalité est un peu différente. WiDi nous a limités à du 1 280 x 768 dans le meilleur des cas, Miracast est resté en 720p, tout comme AirPlay depuis un appareil iOS. Avec un ordinateur de bureau, AirPlay peut par contre passer en 1080p.

Sommaire :

  1. Miracast, AirPlay and co.
  2. Comment ça marche ?
  3. Intel WiDi
  4. Miracast
  5. AirPlay
  6. Conclusion