Accueil » Dossier » Miracast, AirPlay, WiDi : l’affichage déporté en test » Page 3

Miracast, AirPlay, WiDi : l’affichage déporté en test

1 : Miracast, AirPlay and co. 2 : Comment ça marche ? 4 : Miracast 5 : AirPlay 6 : Conclusion

Intel WiDi

Image 1 : Miracast, AirPlay, WiDi : l'affichage déporté en testLe boîtier de NetgearCommençons par WiDi, la technologie d’Intel. Elle nécessite plusieurs choses pour être prise en charge. Premièrement, un ordinateur équipé d’un processeur Core ix de seconde génération (Sandy Bridge) en version mobile ou d’un processeur de troisième (Ivy Bridge) ou quatrième (Haswell) génération en version de bureau. Deuxièmement, un GPU Intel HD de type 2000 ou 3000 en version mobile ou de type 2500/4000 en version desktop. Enfin, une carte Wi-Fi Intel 802.11n ou une carte Wi-Fi Broadcom 802.11n (la liste est disponible chez Intel) est obligatoire. Pour terminer, WiDi ne fonctionne que sous Windows 7 ou 8.

Le test

Nous avons utilisé le Netgear PTV3000, un petit adaptateur qui se branche en HDMI et s’alimente en USB. Ce boîtier est compatible WiDi et émet son propre réseau Wi-Fi, sur lequel l’ordinateur se connecte.

Image 2 : Miracast, AirPlay, WiDi : l'affichage déporté en testUn message peu compréhensibleAu niveau de la connexion, c’est assez laborieux : il faut ajouter l’adaptateur dans les périphériques Windows, lancer l’application WiDi Intel, se connecter sur l’appareil, entrer un code (à la première connexion uniquement) et attendre. La connexion prend entre 10 et 20 secondes et nous avons eu, dans tous les cas, un message d’erreur abscons, par ailleurs sans effet.

La définition

Nous avons branché le PTV3000 sur un téléviseur 1080p Samsung, et utilisé un ordinateur portable Dell équipé d’une dalle 1080p. En WiDi, la définition maximale proposée est 1 280 x 768, une définition qui n’est pas au format 16:9. Dans ce cas-là, le téléviseur travaille en 1 920 x 1 080 avec un upscale effectué par le boîtier. Quand on passe en 720p (format 16:9), le boîtier envoie une image 720p, upscalée par le téléviseur.

Au niveau du son, le boîtier envoie du PCM au téléviseur. Nous n’avons pas pu passer en AC3 car notre téléviseur de test ne gère pas le 5.1 en pass trough : les flux en 5.1 sont traités en stéréo avant d’être envoyé sur notre ampli via une sortie S/PDIF.

Bonne nouvelle, le logiciel d’Intel prend en charge l’overscan. En effet, beaucoup de téléviseurs (donc le nôtre) ont tendance à zoomer dans l’image et donc à couper une partie de l’information. Si on ne branche pas le boîtier sur la seule prise (sur quatre) qui n’effectue pas de redimensionnement, on perd donc une partie de l’image. Heureusement, le logiciel Intel permet de régler ce problème.

Image 3 : Miracast, AirPlay, WiDi : l'affichage déporté en testL’interface de WiDi

Image 4 : Miracast, AirPlay, WiDi : l'affichage déporté en testOn peut configurer le boîtier

À noter que la sortie est protégée via la technologie HDCP, il est impossible de capturer l’image provenant de l’ordinateur.

Sommaire :

  1. Miracast, AirPlay and co.
  2. Comment ça marche ?
  3. Intel WiDi
  4. Miracast
  5. AirPlay
  6. Conclusion