Accueil » Dossier » Mise au point sur le numérique » Page 3

Mise au point sur le numérique

1 : Introduction : qu'est-ce qu'une image numérique ? 2 : Définition et résolution, deux notions essentielles 4 : Les défauts d'une image numérique 5 : Les défauts d'optique 6 : Le classement et l'archivage des photos 7 : Logiciels

Différents formats de fichiers, différents usages

Un autre facteur important pour une image est le poids qu’elle représente sur le disque dur. Le poids est exprimé en octets (ou kiloOctets, ou mégaOctets). Nous parlions tout à l’heure d’une image 8 bits (un bit est une valeur binaire, qui vaut soit 0, soit 1), cela veut dire que chaque composante de couleur RVB est codée sur 8 bits, soit un octet. Pour chaque pixel, la couleur sera donc codée sur 3×8 bits, soit 3 octets.

Dans un format de fichier sans compression, il est donc facile de calculer le poids d’une image. Si la photo fait 3000×2000 px, soit 6 millions de pixels, elle pèsera alors 6000000×3 octets, soit 18 millions d’octets. Un kiloOctet correspond à 1024 octets, et un mégaOctet à 1024 ko. L’image pèse donc 18000000/1024/1024 Mo, soit 17,2 Mo. Le poids de cette image est tout de même conséquent, malgré une définition qui est plutôt faible par rapport aux appareils actuels. C’est pourquoi on utilise généralement un format de fichier compressé, qui permet de réduire ce poids. Avec une image compressée, le poids calculé sera celui de l’image ouverte dans Photoshop par exemple, pas celui sur le disque dur. Attention tout de même à ne pas trop compresser l’image, sous peine d’obtenir une image très dégradée :

Faisons un petit tour des formats de fichier couramment utilisés en numérique :

  • Le RAW : c’est un format proposé par les appareils moyens et haut de gamme, et qui donne une liberté de retouche plus importante à l’utilisateur. Le traitement de l’image (application de la balance des blancs, de la netteté etc.) n’est plus effectué par l’appareil, mais par un logiciel. Il est donc possible d’affiner les réglages sur l’ordinateur, par lot ou à l’unité. Il propose d’autre part une plus grande profondeur de couleur, c’est à dire une plus grande palette de couleurs dans l’image. C’est généralement un format de fichier compressé sans pertes, c’est à dire qu’il sera plus léger, mais que la qualité ne sera pas altérée. A utiliser dès que possible, pour l’aspect non destructif, et les possibilités de retouche.
  • Le JPEG : c’est le format le plus courant pour les images. Il présente l’avantage de fournir des fichiers légers, puisque le fichier est compressé. Par contre, il s’agit ici d’une compression destructive, c’est à dire que l’image sera plus ou moins dégradée en fonction du taux de compression. A chaque modification puis enregistrement du fichier, la qualité se dégrade, et des artefacts peuvent apparaître. A utiliser pour obtenir des images plus légères, et comme format final (pas pour des fichiers qu’il faudra modifier et enregistrer).
  • Le TIFF : c’est un format de fichier beaucoup utilisé en édition, mais moins au quotidien. C’est un format non compressé, donc qui délivre des images lourdes. Il peut servir à stocker des versions intérmédiaires lors de retouches, puisqu’il gère également les images composées de plusieurs calques, mais le poids des images TIFF est un peu handicapant. Il est possible d’utiliser une compression lors de l’enregistrement, mais cela minimise la compatibilité.
  • Le PSD : c’est le format de fichier de Photoshop. Il permet d’enregistrer le fichier avec ses différents calques, masques, repères etc. C’est un format propriétaire, donc ce n’est pas un format d’échange, mais il permet de stocker facilement ses retouches en cours.
  • Le DNG : Il s’agit du Digital Negative qu’Adobe a créé pour éviter la multiplication des normes de fichier RAW. C’est un format ouvert, que tout le monde peut utiliser, et qui permet de conserver les données brutes de l’appareil photo, mais dans un format que tout éditeur de logiciel peut utiliser. Hélas, ce n’est pas encore le cas, on ne peut donc pas se prononcer sur l’avenir de ce format.

Sommaire :

  1. Introduction : qu'est-ce qu'une image numérique ?
  2. Définition et résolution, deux notions essentielles
  3. Différents formats de fichiers, différents usages
  4. Les défauts d'une image numérique
  5. Les défauts d'optique
  6. Le classement et l'archivage des photos
  7. Logiciels