Accueil » Actualité » .mobi : à peine ouvert, déjà squatté

.mobi : à peine ouvert, déjà squatté

L’ouverture au public, mardi dernier, de l’enregistement de domaines en .mobi a rencontré un franc succès. Rappelons que cette extension est délivrée aux sites programmés en XHTML et adaptés aux petits écrans des téléphones portables et PDA. En deux jours 62 000 demandes ont été enregistrées. Et parmi elles certaines émanaient de particuliers voulant réaliser une bonne affaire en achetant le domaine d’une grande marque.

Un dispositif disuasif avait pourtant été mis en place pour éviter ces « cyber-squatteurs ». L’extension .mobi avait d’abord été réservée aux titulaires d’une marque de commerce. Lors de l’ouverture au public, le prix du domaine variait selon l’heure de la demande d’enregistrement, le plus tôt étant le plus cher. Mais cela n’a pas suffit, et de nombreuses marques françaises ont été déposées par des tiers, souvent chinois ou canadiens. Il ne reste donc plus aux entreprises touchées qu’à entamer une procédure devant l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle, à l’encontre de ces registrars indélicats.