Accueil » Actualité » Moins de failles pour Internet Explorer que pour Firefox

Moins de failles pour Internet Explorer que pour Firefox

Aussi étrange que cela puisse paraître, le navigateur Internet de Microsoft s'est vu révéler moins de failles de sécurité que celui de Mozilla. 
 
Ainsi, Secunia (voir liens en bas de page) nous apprend qu'en l'espace de quatre mois (ce qui correspond à la première apparition du virus Sasser), on a découvert sept failles dans Internet Explorer. Dans le même laps de temps, on en a découvert dix dans Firefox. 

Il convient toutefois de prendre en considération l'importance de ces failles, ainsi que l'âge du navigateur. Sur les dix failles de Firefox, la majorité est qualifiée de modérée, trois peu critiques et une seule sérieuse, permettant un déni de service (DoS) et la prise de contrôle d'une machine à distance. En revanche, Internet Explorer accuse deux failles critiques et deux sérieuses, qui permettent d'usurper l'identité de la machine visée ou encore d'accèder à ses ressources. Moins de failles en effet pour le navigateur de Microsoft, mais leur exploitation serait plus dangeureuse…
 
On peut attribuer cette recrudescence de failles de Firefox, et surtout leur exploitation, aux récents évènements concernant Internet Explorer. Rappelons-nous qu'en juin dernier, le virus Download.Ject avait fait parler de lui, et certaines administrations avaient donc recommandé de "choisir un autre navigateur", sous-entendu (relativement explicite), celui de la Mozilla Foundation, réputé stable et sécurisé, en lieu et place d'Internet Explorer. Mozilla était déjà dans le coeur d'un grand nombre des internautes, mais cette annonce a sans aucun doute contribué à accroître davantage encore sa popularité, ce qui a fini par donner des idées aux pirates, qui s'en prennent de plus en plus à Firefox. 
 
Il s'agit donc bien, dans une certaine mesure, du revers de la médaille. En effet, le tant attendu Service Pack 2 pour XP est censé corriger toutes les failles connues de Internet Explorer, et améliorer grandement la sécurité des machines intégrant ce système d'exploitation. Si la tendance suis son cours, durant les prochains mois, donc, nous devrions, normalement, constater une baisse encore plus marquée des alertes concernant le navigateur de Microsoft, ainsi que, facteur SP2 oblige, l'abaissement de leur seuil d'acceptabilité.

Dans ce paysage informatique semé d'embûches, la solution qui paraît la meilleure pour se protéger est encore de surveiller attentivement les sites que l'on fréquente et ne pas ouvrir de pièces jointes suspectes…

  • Vulnérabilités de Internet Explorer
  • Vulnérabilités de Mozilla Firefox