Accueil » Actualité » Monster Hunter X cartonne au Japon, la 3DS s’envole

Monster Hunter X cartonne au Japon, la 3DS s’envole

Image 1 : Monster Hunter X cartonne au Japon, la 3DS s'envole

Le classement des meilleures ventes de jeux au Japon de la semaine passée est un véritable bol d’air pour un marché que l’on sait désormais pour partie tourné vers le jeu vidéo sur smartphones. Avec le lancement d’un titre estampillé Monster Hunter, il faut toujours s’attendre à des chiffres forts, et comme toujours, le succès est au rendez-vous sur l’archipel. En l’espace de deux jours, le RPG s’est vendu à 1,54 millions d’exemplaires, soit tout de même un peu moins que Monster Hunter 4 (2013) dans le même laps de temps (1,87 millions) (cf. « Tom’s Guide donne son avis sur Monster Hunter 4 Ultimate »). L’éditeur nippon a également diffusé un communiqué dans lequel il indique avoir livré 2 millions de copies du jeu, alors que l’objectif (qui devrait être facilement atteint), est toujours de 2,5 millions au 31 mars 2016.

Un licence capable de dynamiter le marché japonais

Ces excellentes ventes ont eu un impact direct sur la santé de la 3DS. La nomade de Nintendo est d’ailleurs proposée en bundle avec le titre à l’occasion de sa sortie, histoire de profiter au mieux de l’aura de la licence. Résultat, 113,023 machines (tous modèles confondus) ont été vendues la semaine dernière, ce qui porte le total à 19,5 millions depuis son lancement en février 2011. La marque symbolique des 20 millions pourrait bien être atteinte d’ici la fin de l’année.

D’un point de vue purement comptable, Capcom peut se féliciter de posséder une telle licence puisque cette dernière est désormais écoulée à 35 millions d’exemplaires à travers le monde. Monster Hunter est d’ailleurs en « compétition » avec la série Street Fighter qui elle revendique 36 millions d’unités vendues depuis sa création. Vous noterez l’emploi des guillemets étant donné que c’est le même éditeur aux manettes, à savoir Capcom. Plus généralement, il est toujours plaisant de constater que le jeu vidéo « classique » est toujours présent au Japon, à l’heure où certaines licences historiques connaissent un net déclin de popularité là-bas, mais aussi en Occident (Final Fantasy, Gran Turismo, ou Resident Evil pour ne citer qu’eux).