Accueil » Actualité » [MWC] Avec Zeroth, Qualcomm dote ses Snapdragon de réseaux neuronaux

[MWC] Avec Zeroth, Qualcomm dote ses Snapdragon de réseaux neuronaux

Image 1 : [MWC] Avec Zeroth, Qualcomm dote ses Snapdragon de réseaux neuronaux

Qualcomm est arrivé au MWC avec trois annonces intéressantes. D’abord son capteur d’empreintes digitales par ultrasons Sense ID, ensuite la confirmation que son futur Snapdragon 820 serait bien doté d’une architecture CPU 64 bits maison (baptisée Kryo), enfin sa plateforme Zeroth.

Zeroth est plus un projet de recherche qu’un produit. Il s’agit de doter les ordinateurs de capacités proches de celles des humains dans des tâches telles que la reconnaissance de visage, d’écriture ou vocale. La recherche sur ces sujets a montré que des programmes imitant le fonctionnement des réseaux de neurones étaient très performants. Via Zeroth, Qualcomm s’est donc attaché à porter des programmes neuronaux sur ses Snapdragon, en les optimisant pour qu’ils tirent parti à la fois du CPU et du GPU intégrés au SoC.

On pouvait admirer au MWC trois démonstrations impressionnantes. Dans la première, la tablette était capable de reconnaître presque instantanément le visage d’une personne. Non pas seulement de détecter la présence d’un visage, mais bien d’identifier la personne en question, parmi celles qu’elle “connaissait”.

La seconde démonstration était dans la continuité de la première, mais cette fois, il s’agissait pour la tablette de reconnaître les caractéristiques principales d’une photo : reconnaître les visages sur les photos de famille, distinguer un paysage d’un intérieur, la présence d’animaux, etc. L’idée sous-jacente n’est pas seulement de faciliter l’attribution de mots-clés pour le tri des clichés, mais d’aider l’appareil photo à optimiser ses réglages automatiquement en fonction du sujet auquel il est confronté.

Image 2 : [MWC] Avec Zeroth, Qualcomm dote ses Snapdragon de réseaux neuronaux Image 3 : [MWC] Avec Zeroth, Qualcomm dote ses Snapdragon de réseaux neuronaux

Le troisième cas type choisi par Qualcomm pour montrer la puissance de Zeroth était celui de la reconnaissance d’écriture manuscrite. Là encore, le traitement de l’image d’un paragraphe écrit était presque instantané et dépourvu d’erreur.

Magique Zeroth ? Dans ces démonstrations, oui, vraiment. Mais il y a un truc. Pour obtenir ces performances, les réseaux neuronaux doivent être passés par une phase d’apprentissage, pendant laquelle ils absorbent les données de dizaines d’exemples. Cette phase doit encore être faite sur des clusters de processeurs, ce n’est qu’ensuite que le programme de reconnaissance est suffisamment “malin” pour délivrer des performances convenables sur un processeur mobile comme le Snapdragon 810.

Qualcomm ne s’est pas montré précis sur ses plans commerciaux pour Zeroth, mais a tout de même indiqué que la plateforme serait optimisée pour le Snapdragon 820 afin de fournir “une expérience de nouvelle génération”. Rendez-vous est donc pris pour l’année prochaine…