Accueil » Actualité » [MWC] Premiers benchmarks du HTC One M9

[MWC] Premiers benchmarks du HTC One M9

Image 1 : [MWC] Premiers benchmarks du HTC One M9

Après avoir joué avec le Galaxy S6 Edge hier, nous sommes passés sur le stand HTC pour faire subir la même batterie de tests au One M9. Voici les résultats du dernier HTC :

Geekbench HTC One M9 Galaxy S6 Edge Galaxy S5
(Snapdragon 801)
iPhone 6 Galaxy Note 4 Exynos
Single core score 1177 1502 1014 1629 1281
Multi core score 3854 5263 3191 2927 4304

Le Snapdragon 810 du One M9 ne fait pas d’étincelles dans Geekbench. Face au Snapdragon 801 du Galaxy S5, il ne permet de gagner que 10 % en mode single core. En multicoeur, la progression est plus nette, + 20 %. Mais la comparaison avec un smartphone de 2014 n’est pas pertinente : le vrai match est celui qui l’oppose au Galaxy S6. Or, ce dernier maintient une confortable avance : 28 % sur un seul coeur, 37 % en multicoeur.

GFX Bench HTC One M9 Galaxy S6 Edge Galaxy S5 (Adreno 330) Galaxy S5 (Adreno 420) iPhone 6 Galaxy Note 4 Exynos
T-Rex Off Screen 1080p 49 fps 53 fps 26,4 fps 43,2 fps 42,8 fps 28,6 fps
T-Rex OnScreen 49 fps 39 fps 27,7 fps 42,3 fps 50,3 fps 26,5 fps
Manhattan Off Screen 1080p 23 fps 26 fps 11,5 fps 18,9 fps 18,2 fps 18,2 fps
Manhattan OnScreen 23 fps 16 fps 11,7 fps 18,8 fps 26,5 fps 11 fps

Passons à un test graphique, en l’occurrence GFX Bench. En puissance pure, l’Adreno 430 du Snapdragon 810 est au coude à coude avec le Mali T-760 MP6 de l’Exynos 7420 embarqué dans le Galaxy S6. Ce dernier gagne le match, mais avec seulement 10 % d’avance ce qui ne sera pas perceptible en pratique. Mais ce constat suppose de jouer en 1080p. Dans sa résolution native, le Galaxy S6 s’écroule : HTC a plutôt fait un bon choix en restant fidèle à la Full HD.

Un smartphone très chaud

Nous avons également vérifié le comportement du One M9 pendant un stress prolongé. Pour ce faire, nous avons lancé Geekbench sept fois consécutives ce qui totalise un peu plus de 7 minutes d’utilisation continue.

Geekbench
Essai 1
2
3
4
5
6
7
Single Core
1177
1083
1045
1023
985
971
963
Multicore
3854
3872
3981
4041
3965
3871
3883

Le verdict est contrasté. Si l’on s’en tient au score monocoeur, on voit un véritable problème de throttling : entre le premier essai et le septième, le One M9 perd environ 20 % de puissance de calcul. Pour comparaison, dans le même exercice, un Galaxy S6 Edge perd moins de 1 %.

La situation est totalement différence lorsqu’on regarde le score multicoeur. Il n’y a aucune tendance à la baisse, au contraire, le meilleur score étant obtenu lors que quatrième essai. L’écart entre le plus haut et le plus bas est en outre limité à 5 %. Une explication possible est que le test multicoeur de Geekbench ne stresse pas à 100 % tous les coeurs pendant toute sa durée, ce qui permet à certains de refroidir par moment. En monocoeur, au contraire, le coeur sollicité ne peut se reposer et doit donc ralentir pour limiter son échauffement.

Mais quelle est la situation que rencontreront les utilisateurs au quotidien ? C’est bien souvent les jeux vidéos qui représentent l’usage le plus exigeant, nous avons répété les quatre tests graphiques de GFX Bench quatre fois de suite. Et fort heureusement pour HTC et ses futurs clients nous n’avons relevé aucune baisse sensible des scores.

Les rumeurs de surchauffe du Snapdragon 810 étaient-elles infondées ? Pas totalement. Car si les performances ne baissent pas dramatiquement, c’est au prix d’une élévation importante de la température du téléphone. Le beau châssis métallique du One M9 se transforme en radiateur portatif et nous devons souligner que pendant nos tests répétés, le M9 devenait trop chaud pour être confortablement gardé en main.